ENQUÊTE. - À la suite des attentats dans la capitale, la Préfecture de Police a pris des mesures spéciales visant la production cinématographique. Les prises de vues extérieurs incluant des «zones sensibles», de la figuration policière ou encore des coupures de circulation ne sont plus autorisées.

Lire la suite