Directrice de Production

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 18 octobre 2008

Le cinéma français suspendu à la crise bancaire

Les manoeuvres bancaires auront-elles des conséquences sur le financement du cinéma français partagé entre Cofiloisirs (UGC, BNP Paribas), Coficiné (Natixis) et Neuflize OBC ? Lorsque Fortis avait racheté une partie de la banque néerlandaise ABN Amro, elle avait récupéré dans la corbeille Neuflize OBC, qui a financé plus des deux tiers des films français l'an dernier. A l'époque, la direction de Fortis avait envisagé de fusionner les équipes de Neuflize OBC avec les équipes de Fortis House, avant d'abandonner l'idée. La chute de Fortis va redistribuer une fois encore les cartes. BNP Paribas, qui a récupéré Fortis, choisira-t-elle de maintenir plusieurs guichets de financement ? Source : Le Figaro

mercredi 15 octobre 2008

LES AUTEURS REMUNERES SUR DAILYMOTION

Le site de partage de vidéos Dailymotion a signé fin septembre un accord historique avec trois sociétés d'auteurs (SACD, SACEM et ADAGP).

Lire la suite

dimanche 5 octobre 2008

La grande majorité des films français sont déficitaires

Une étude, encore confidentielle, du Centre d'économie industrielle de l'Ecole des mines de Paris fait apparaître que l'immense majorité des films français ne sont pas rentables. Les auteurs ont passé au crible les 162 films français produits en 2005. Ils ont pris en compte leur exploitation pendant deux ans : salles, vidéo, chaînes de télévision cryptées et en clair, ventes à l'étranger. Seuls 15 longs métrages ont recouvré leurs dépenses de production et de distribution. Seuls 12 % des films étudiés sont rentables.

Lire la suite