Souvent dévorée par ses rôles et sanguine, Sara Forestier, 30 ans, «aurait complètement pété les plombs» et frappé Nicolas Duvauchelle sur le tournage du film Bonhomme de Marion Vernoux. Une attitude qui lui a coûté sa place dans le long-métrage. La réalisatrice a rapidement trouvé une remplaçante à l'actrice césarisée (pour Le Nom des gens). Il s‘agit de la comédienne Ana Girardot de deux ans sa cadette.

Cette dernière a publié en effet une photo d'elle sur le réseau social Instagram où elle tient le scénario de Bonhomme devant son visage. «Nouveau Projet», peut-on lire en légende de son post. Le film de Marion Vernoux narre l'histoire de Piotr et Marie, un jeune couple de banlieue dont la vie va être bouleversée à la suite d'un accident de voiture. Girardot enchaîne les tournages. Elle apparaîtra dans Le Vin et le Vent, film de Cédric Klapish se déroulant dans les vignes bourguignonnes. La comédienne sera également à l'affiche de Knock réalisé par Lorraine Levy en octobre prochain dans lequel elle donnera la réplique à Omar Sy. Licenciement après la gifle

Sara Forestier aurait «pété les plombs», selon certains témoignages, le 3 avril dernier après être arrivée en retard sur le plateau de tournage de Bonhomme situé à Lille. Visiblement agacé par cette attente, Duvauchelle n'a pas manqué de lui reprocher son retard, de manière un peu brusque semble-t-il. «Ivre de rage, elle s'est mise à menacer Nicolas, à le traiter de tous les noms, notamment de ‘‘déchet du cinéma français'' avant de lui coller une violente gifle», rapporte le magazine Voici. «Ça a semé la panique, on était tous hallucinés», aurait raconté un témoin au magazine.

La trentenaire césarisée a ensuite quitté les lieux dans la foulée, laissant l'équipe du film stupéfaite et dans l'incapacité de continuer le tournage. Tout était fin prêt pour filmer les premières séquences. La production de Bonhomme n'a pas tardé à réagir pour sanctionner l'actrice. «Une convocation à un entretien préalable de licenciement lui a donc très vite envoyé, pour des motifs d'agression, menaces, injures et abandon du plateau», explique encore Voici. «Si elle réagit comme ça, c'est qu'au fond elle est très fragile», a également déploré un membre de l'équipe de Bonhomme.

Source : Le Figaro / Thomas Romanacce
directeur de production direction de production directrice de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice afdas opca formation anglais espagnol audiovisuel comment se vendre transmedia coaching crowdfunding financement participatif dirprod marketing viral produire un documentaire www.dirprodformations.fr