Il est né à Tours, a grandi à Langeais et a fréquenté le lycée Saint-Gatien de Joué-lès-Tours ; c'est peu dire que Pascal Rabaté connaît bien la Touraine. Le réalisateur, également auteur de bandes dessinées (1), est de retour dans la région pour le tournage de son troisième long-métrage (2), « Du goudron et des plumes ». Le film, coproduit par la région Centre, réunit de grands noms du cinéma français dont Isabelle Carré, Sami Bouajila, François Morel et Daniel Prévost. Le tournage a débuté la semaine dernière et durera plus d'un mois.

Que raconte votre troisième film ?

« C'est l'histoire d'une rédemption plus ou moins réussie d'un commercial en traitement de charpente qui force un peu les ventes (NDLR : Christian, joué par Sami Bouajila). Le personnage se protège beaucoup mais a une faille : sa fille de 12 ans. Pour elle, il est prêt à faire beaucoup, notamment participer à une compétition sportive télévisée, à mi-chemin entre Intervilles et le Tour de France. »

Pourquoi avoir choisi Tours et plus particulièrement Saint-Pierre-des-Corps, pour le tournage ?

« Pour ce film qui évoque la fin du monde ouvrier, je recherchais une architecture urbaine forte, avec des bâtiments industriels. Quand nous avons obtenu l'accord de la région Centre, je suis venu pour les repérages et j'ai été frappé par la poésie qui ressort des paysages urbains de Saint-Pierre-des-Corps. Je ne voulais pas de décors qui fassent ville bourgeoise de province. »

Avez-vous gardé des attaches en Touraine ?

« J'ai encore une tante et une cousine qui habitent à Tours et quelques collègues de bande dessinée. Mon travail m'a aussi amené à revenir dans la région, notamment pour le tournage des " Petits Ruisseaux ", qui s'est déroulé à Mazé, non loin de Saumur ou pour l'écriture d'un « Un ver dans le fruit », une bande dessinée dont l'action se situe à Restigné. »

Vous êtes également auteur de bandes dessinées ; comment concilie-t-on ces deux métiers ?

« Je dis souvent qu'avec la BD, on ne doit rien à personne et qu'au cinéma, on doit tout à tout le monde. Le cinéma offre le plaisir du travail en équipe alors qu'en BD, il y a parfois un peu de frustration. Mais au final, les deux sont complémentaires. »


(1) Deux albums de Pascal Rabaté sont attendus bientôt : « Biscottes dans le vent », début juin et « Fenêtres sur rue », fin août.
(2) « Les Petits Ruisseaux », en 2010, adaptation de sa bande dessinée éponyme ; « Ni à vendre ni à louer », 2011.

Source : http://www.lanouvellerepublique.fr - Nicolas Rimbaux
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice