Il y a dix ans, lors de notre premier palmarès, il suffisait de prendre le premier contrat d'acteur sur la pile pour découvrir des exigences croustillantes. En 2012, nos stars sont (presque) devenues des modèles de vertu. «Comme à Hollywood, le cinéma est devenu un métier très sérieux où beaucoup d'argent est en jeu. Le star-system, c'est finit. Les réalisateurs qui ont tellement de mal à financer leurs films, ne supportent plus les divas, souligne Françoise Ménidrey qui consacre un chapitre entier aux caprices de stars dans son livre Casting Director-Un métier de l'ombre (Ed. Pygmalion). Les stars sont déjà beaucoup trop payées. La moindre des choses, c'est qu'elles soient agréables. «Il existerait-toujours selon Françoise Ménidrey- une liste rouge où figureraient ceux qui seraient trop compliqués comme Édouard Baer, Kristin Scott Thomas, Marie-Josée Croze, Richard Berry, Stéphane Freiss, Amira Casar et Richard Anconina. «Du coup, ils ne feraient pas une carrière à la hauteur de leur talent. Ils oubliraient que personne, dans ce métier ne reste perpétuellement au sommet», ajoute-t-elle. Bien entendu, tous les autres, notamment ceux réputés pour leur gentillesse comme Gad Elmaleh et Dany Boon ne sont pas tombés dans la misère. Sur un plateau, les acteurs ont toujours la chance d'être aussi chouchoutés: on vient les chercher en voiture, les loges sont confortables avec lit, climatisation, télévision, lecteur DVD, douche… et en cas de migraine, quatre personnes se précipitent avec une aspirine.

Il n'en reste pas moins que des petits avantages sont toujours écrits noir sur blanc dans les contrats. Les plus bankables demandent toujours aux producteurs de recruter leur entourage. Sur La Délicatesse, Audrey Tautou a obtenu l'embauche de Thi Thanh Tu Nguyen (maquilleuse), Jane Milon (coiffeuse), Chloé Lesieur (habilleuse), et d'Olivier Guigues (attaché de presse). Sur La Fille du Puisatier, Kad Merad a obtenu que sa maquilleuse soit Lisa Schonkert. Le producteur a aussi pris en charge pendant un trimestre de la rémunération du chauffeur de Kad Merad à hauteur de 2300 euros net par mois. On peut se demander pourquoi une star déjà fort bien payée, ferait payer son train de vie, le temps d'un tournage par les producteurs. En fait, ces derniers n'ont rien contre: ils auraient de toute façon besoin de ces techniciens. Et une star travaillant avec des experts qu'il connaît, c'est toujours ça de paix gagnée sur un tournage.

Conditions particulières pour Vanessa Paradis et Franck Dubosc.

Cette année, les deux seuls qui se distinguent sont Vanessa Paradis et Franck Dubosc. Dans les contrats de la mère des enfants de Johnny Depp, les conditions particulières (toujours les mêmes quelque soit le budget du film) s'étalent sur quatre pages. Sur Le Café de Flore, les producteurs ont dû payer des aller-retour Los Angeles-Paris sur Air France en première (c'est Vanessa Paradis qui choisit le vol), des monospaces avec vitres fumées pour tout déplacement ainsi que le billet d'avion et l'hébergement de son chauffeur/garde du corps Philippe Fendt. Prudents, les producteurs ont accepté de payer la note d'hôtel mais plafonnée à 20.000 euros payable sur présentation de factures. À cela s'ajoute une petite rallonge entre 80 et 100 euros d'argent de poche par jour et l'accès à la cantine de production pour elle-même, ses enfants, leur nounou et son garde du corps.

Franck Dubosc est plus simple. Le tournage de Bienvenue à bord d'Éric Lavaine était particulier puisqu'il se déroulait à bord d'un navire de croisière qui longeait les côtes américaines et les Caraïbes. Dans les pages 10 et 11 de son contrat, Franck Dubosc a ainsi obtenu «pour son épouse et sa belle-mère, un aller-retour en avion classe business pendant la durée du tournage à l'étranger» Le producteur a également dû prendre à sa charge le logement de la belle-mère de Franck Dubosc en cabine sur le bateau pendant une durée de deux semaines». L'acteur a également obtenu «un téléphone portable avec un forfait international pendant la durée du tournage à l'étranger.»

Source : Le Figaro - Lena Lutaud
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice