Pour rappel, au mépris de toutes règles, les techniciens français ayant participé au tournage de ce film (nombreux ont refusé) ont été obligés d'accepter un statut de salarié expatrié via une société de prestation tunisienne, renonçant à tous droits sociaux normalement acquis (congés spectacle, points retraite, cotisations chômage, bénéfice de la convention collective).

Pour manifester son désaccord face à cet agrément imposé par le seul président du CNC, le syndicat organise une manifestation devant le siège de cette instance, 12 rue de Lübeck, Paris 16ème, le mercredi 30 novembre à 9h30.

En pleine discussion de la nouvelle convention collective, l'octroi, pour des raisons opportunes indéniablement politiques, par le simple fait du prince, de l'agrément à cette production relève d'une véritable provocation montrant que le CNC n'est plus le garant de l'emploi dans le cinéma français.

Source : http://afsi.eu

directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice