Etonnante confrontation générationnelle et stylistique en perspective pour la compétition du 64ème Festival de Cannes (du 11 au 22 mai 2011) dont la sélection officielle a été dévoilée ce midi à Paris par le délégué général Thierry Frémaux. En compétition figurent en effet 19 titres dont huit nouveaux venus à ce niveau, une proportion énorme signant la volonté de repotentialisation de la manifestation cannoise.

Les grands noms du cinéma mondial sont néanmoins fidèles au rendez-vous avec quatre anciens vainqueurs de la Palme d’Or (Lars von Trier, Nanni Moretti et les frères Jean-Pierre et Luc Dardenne
) et sept réalisateurs déjà primés sur la Croisette (Almodóvar, Kaurismäki, Sorrentino, Cavalier, Bilge Ceylan, Kawase et Malick). Mais l’édition 2011 ouvre surtout une fenêtre sur un panorama totalement renouvelé avec un cinéaste effectuant son second tour (Bonello) et huit néophytes de la chasse à la Palme : Maïwenn, Ramsay, Winding Refn, Mihaileanu, Miike, Cedar, Schleinzer et Leigh (les deux derniers avec leurs premiers longs). A noter également que quatre réalisatrices ont été sélectionnées cette année, un nombre record.

L’Europe domine nettement la compétition avec 12 titres signés notamment par trois Français (Bertrand Bonello - article, Alain Cavalier et Maïwenn), deux Italiens (Nanni Moretti et Paolo Sorrentino et par l’Espagnol Pedro Almodóvar qui a finalement accepté l’invitation cannoise après avoir envisagé un temps de faire l’impasse. S’y ajoutent un Danois (von Trier - article), un duo belge (les Dardenne), une Britannique (Lynne Ramsay), un Finlandais (Aki Kaurismäki), un Roumain (Radu Mihaileanu) et un Autrichien (Markus Schleinzer). Le Turc Nuri Bilge Ceylan fait le lien entre le Vieux Continent et l’Asie qui place deux cinéastes japonais en course (Naomi Kawase et Takashi Miike avec un film de samouraï) et l’Israélien Joseph Cedar. Si l’Amérique du Sud est totalement absente de la course à la Palme 2011, l’Australie y débarque avec Julia Leigh alors que les Etats-Unis sont représentés par Terence Malick (qui retrouve une compétition qu’il avait découvert en 1979) et Drive du Danois Nicolas Winding Refn.

Hors compétition, l’affiche s’annonce particulièrement attractive avec notamment Midnight in Paris de Woody Allen en ouverture, Pirate des Caraibes : la fontaine de jouvence de Rob Marshall et The Beaver de Jodie Foster, mais aussi La conquête de Xavier Durringer (qui revisite la campagne de Nicolas Sarkozy lors de la dernière élection présidentielle).

Sélection Officielle

Compétition
La Peau que j’habite - Pedro Almodóvar (ES)
L’Apollonide - Bertrand Bonello (FR)
Footnote - Joseph Cedar (IL)
Pater - Alain Cavalier (FR)
Once Upon a Time in Anatolia - Nuri Bilge Ceylan (TR)
Hanezu no Tsuki - Naomi Kawase (JP)
Le Gamin au Vélo - Luc et Jean-Pierre Dardenne (BE)
Le Havre - Aki Kaurismäki (FI)
Sleeping Beauty - Julie Leigh (AU)
Tree of Life - Terrence Malick (US)
Polisse - Maïwen (FR)
La Source des femmes - Radu Mihaileanu (FR)
Habemus Papam [bande-annonce] - Nanni Moretti (IT)
Ishimei (Hari-Kiri: Death of a Samurai - Takashi Miike (JP)
Michael - Markus Schleinzer (AT)
We Need to Talk About Kevein - Lynn Ramsey (UK)
Melancholia [bande-annonce] - Lars von Trier (DK)
This Must be The Place - Paolo Sorrentino (IT)
Drive - Nicolas Winding Refn (US)

Source : Fabien Lemercier- Cineuropa
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice