L'organisation par unités et par chaînes

Sous réserve de la consultation des instances en cours, qui aura lieu le 4 février, Thierry Sorel, promu à la tête de la fiction de France 2, travaillera entre autres avec France Camus, François Hitter, Carole Le Berre, Jean-François Luccioni et Fanny Rondeau. Leurs périmètres d'activité n'ont pas été précisé, en revanche. Anne Holmes, son homologue à France 3, sera entourée d'Elisabeth de Jerphanion, Viviane Zingg, Marie Dupuy d'angeac, Thomas Rio et Pierre Merle, qui arrivera prochainement d'Arte.

Pour les documentaires, Fabrice Puchault, nouveau directeur du genre sur France 2, sera entouré de Danielle Bénichou, Caroline Glorion, Barbara Hurel et Anne Roucan.

A France 3, l'équipe de Dana Hastier sera composée d'Alexandre Cazères, Clémence Coppey, Anna Glogowski et Olivier Guiton.

Caroline Behar, directrice du genre sur France 5, sera entourée de Carole Wheatcroft, avec les conseillers Hervé Guérin, Céline Gandner, Sophie Chegaray, Dominique Ferré, Geneviève Boyer et Laurence Hamelin. Les documentaires de France 4 et France Ô seront suivis par le directeur des programmes et de la production.

Deux coordinateurs, l'un pour la fiction et un autre pour la fiction, seront par ailleurs nommés, dans quelques jours, à l'échelle du groupe. Ils auront notamment une mission de représentation sur le marché international et de relation avec les organisations professionnelles et ils encadreront les pôles d'expertise qui travailleront pour les chaînes du groupe. Outre ceux sur le documentaire et la fiction à l'international, respectivement chapeautés par Ann Julienne et Sophie Gigon, un pôle d'expertise dédié aux séries longues, "plus industrielles", sera confié à Toma de Matteis (ex Telfrance) qui prendra ses fonctions le 7 février.

La feuille de route par antenne

A France 2, chaîne "qui doit être en résonnance avec l'actualité" et fédérer un large public plus transgénérationnel, le chantier du renouvellement passera essentiellement par la fiction. Emmanuelle Guilbart en a appelé à des projets "qui parlent au présent du monde d'aujourd'hui, reflètent la société et s'adressent à toute la famille", avec de "l'audace, de la légèreté, voire du dérangement." Cette politique voulue par la chaîne, qui s'engagera vers une majorité de séries, sera incarnée par deux rendez-vous en prime-time : l'un familial dans la veine de la comédie et l'autre polar, privilégiant le format du 52'. France 2 conservera une programmation de films événementiels sur des sujets plus "lourds et créant le débat", à l'instar de Fracture diffusé récemment, a cité la directrice des programmes.

En documentaire, la chaîne maintient la politique du prime-time tandis que la case de deuxième partie de soirée Infrarouge sera recentrée sur des sujets de société économiques ou sociaux. Le rendez-vous dominical Grandeur Nature est également confirmé.

Pour France 3, antenne "de la proximité", le mot d'ordre, en fiction, est des "héros simples, bienveillants et réconfortants" avec un traitement plus classique. Le genre devra également "explorer nos racines, notre patrimoine"… La chaîne souhaite s'orienter vers un principe de "saisons successives". Par exemple, une saison Histoire, incarnée par Un village français, une saison Enigmes (Enquêtes réservées), une saison Passions (La nouvelle Maud)…

Dans le domaine du documentaire, la chaîne affiche "de grandes ambitions" avec, deux fois par mois, "des grandes sagas historiques, politiques"… et la "création d'une case hebdomadaire en deuxième partie de soirée, consacrée à l'histoire sous toutes ses formes".

France 4 et France Ô auront comme objectif commun de reconquérir les plus jeunes, c'est-à-dire les moins de 40 ans. "Compte tenu de leur budget", leurs grilles reposeront encore essentiellement sur des acquisitions, même si "à ce stade de leur développement, elles ont conscience qu'elles doivent créer et produire des programmes originaux pour créer leur identité propre", a indiqué Emmanuelle Guilbart. France 4 entend ainsi "ouvrir en 2011 le chantier de la fiction originale pour son acess prioritairement".

Comme nous l'avions annoncé, les équipes des chaînes et leurs unités recevront ultérieurement les producteurs afin de préciser et l'organisation (qui fait quoi dans chaque équipe ?) et les lignes éditoriales. La journée du 28 février sera dédiée aux programmes de divertissement, celle du 1er mars à la fiction et celle du 2 mars au documentaire.

directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice