C’est aujourd’hui à Strasbourg, lors de l’Assemblée générale d’Arte GEIE que les actionnaires français de la chaîne vont proposer le nom de Véronique Cayla (soixante ans) à la présidence d’Arte France. Ce qui ne devrait pas poser de problème. Arte est un groupement européen d’intérêt économique (GEIE) détenu à parité par l’État et l’audiovisuel public français et par deux chaînes publiques allemandes.

Fin septembre, le Monde avait intronisé David Kessler, ancien directeur de France Culture et du Centre national du cinéma (CNC), aujourd’hui au cabinet de Bertrand Delanoë, à Paris. Mais c’est finalement la présidente du CNC depuis cinq ans qui a été désignée à l’unanimité lundi soir par le conseil de surveillance d’Arte France présidé par Bernard-Henri Lévy, pour prendre la présidence du Comité de gérance d’Arte GEIE (deux Français et deux Allemands) à compter du 1er janvier 2011. BHL est, soit dit en passant, annoncé dans le prochain conseil de surveillance du Monde, ce qui l’obligerait à quitter celui de Libération. Mais revenons à celui d’Arte qui a également nommé Véronique Cayla membre du directoire d’Arte France, à compter du 1er janvier 2011, à la place de Gottfried Langenstein et à la présidence de ce directoire, à compter du 22 mars 2011. Elle succédera ainsi à l’actuel président d’Arte France, Jérôme Clément, dont le mandat arrive à échéance. Et qui incarnait la chaîne depuis sa création, il y a vingt ans. Par ailleurs, le conseil de surveillance d’Arte France a proposé Rémy Pflimlin, président de France Télévisions à la vice-présidence de l’Assemblée générale, « poste dévolu à un Français », précise Arte.

Véronique Cayla s’est laissé convaincre par Nicolas Sarkozy. Elle connaît bien la maison. Elle libère ainsi la présidence du CNC pour le cas où Éric Garanbeau, conseiller culturel du président de la République, aurait des visées … Le parcours de Véronique Cayla, diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris et titulaire d’un troisième cycle en urbanisme, a débuté en 1973 au ministère de la Culture. Elle a d’abord travaillé au Fonds d’intervention culturelle, puis dans les cabinets de Michel Guy (secrétaire d’État à la Culture) et de Jean-Philippe Lecat (ministre de la Culture de 1978 à 1981), dont elle a été la conseillère cinéma. Nommée en 1982 à la Vidéothèque de Paris (devenue depuis le Forum des Images), elle en devient directrice générale en 1989 avant de passer en 1992 à la direction générale du groupe cinématographique MK2 de Marin Karmitz. En 1999, Jacques Chirac l’avait nommée au CSA. Elle a aussi été directrice du Festival de Cannes en 2001, au côté de Gilles Jacob, avant de prendre la direction du CNC en 2005. Elle est mariée a à Philippe Cayla, par ailleurs PDG d’Euronews, chaîne européenne d’information.

Source : L'Humanité - Claude Baudry
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice