Le chiffre d'affaires annuel d'Europacorp a pourtant grimpé de plus 41,1% à 181,3 millions d'euros, dopé par les ventes internationales du second semestre et la distribution en salles de 18 films contre 10 en 2007/2008.

"Nous avons certainement sorti trop de films et paradoxalement, des films à petit budget nous ont coûté cher. Dix à douze sorties par an, c'est la bonne vitesse de croisière pour nous", a déclaré à l'AFP le directeur général, Jean-Julien Baronnet.

Deux facteurs expliquent ces pertes, selon la société fondée en 1999 par Luc Besson et Pierre-Ange Le Pogam, qui pointe "la performance décevante de certaines sorties de films" à gros budget en France.

Parmi eux, "Arthur et la vengeance de Malthazard", qui a coûté 62 millions d'euros, a enregistré 3,9 millions d'entrées contre 6,5 pour le premier volet, ou encore "From Paris with love", avec John Travolta, s'est bien vendu à l'étranger, mais n'a eu que 300.000 spectateurs dans l'Hexagone.

Europacorp dit aussi avoir appliqué de "prudentes règles" comptables en amortissant 60% du coût des films produits dès la première année d'exploitation, soit assez en amont par rapport à ses recettes finales (ventes internationales, diffusion TV, DVD et VoD).

"La durée de vie d'un film est de sept à dix ans : s'il génère des pertes nous le constatons immédiatement, mais ce même film pourra être en contribution positive les années suivantes", explique M. Baronnet.

Arrêtés au 31 mai 2010, les comptes annuels laissent apparaître un résultat opérationnel dans le rouge lui aussi : moins 16,2 millions d'euros.

Fort de 75 productions, Europacorp entend produire un long métrage sur deux en langue anglaise à l'horizon 2012 contre un sur trois aujourd'hui, mais aussi des séries télévisées déclinées de ses longs métrages ("Transporteurs", "Arthur") grâce au rachat de la société Cipango.

Entrée en bourse sur le New York Stock Exchange Euronext en juillet 2007 au prix de 15,50 euros, l'action Europacorp a vu sa valeur divisée par trois : elle valait 5,19 euros mercredi.

Source : AFP
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice