La Pologne et la France vont demander ensemble à Washington la libération du cinéaste Roman Polanski, arrêté sur mandat d'arrêt américain en Suisse, a annoncé ce dimanche le chef de la diplomatie polonaise, cité par l'agence PAP.

Radoslaw Sikorski a indiqué qu'il s'adresserait avec son homologue français Bernard Kouchner à la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton «pour que la partie américaine demande à la Suisse de libérer Roman Polanski détenu en attente d'extradition, et pour qu'elle envisage la possibilité de recours au droit de grâce par le président Barack Obama».

«Epouvantable» Frédéric Mitterrand

Frédéric Mitterrand, s'est quant à lui dit «stupéfait» et a jugé «absolument épouvantable» cette arrestation, rappelant que le cinéaste est citoyen français. Le ministre français de la Culture et de la Communication a souligné «s'en être entretenu avec le président de la République, Nicolas Sarkozy, qui suit le dossier avec la plus grande attention et partage le souhait (...) d'une résolution rapide de la situation».

Estimant qu’il s’agit d’«une histoire ancienne qui n'a pas vraiment de sens», il a indiqué que le consul de France devait «lui rendre visite demain (lundi, ndlr), espérons le, espérons que la visite sera accordée».

L'écrivain anglais Robert Harris s'est lui aussi dit «stupéfait». Roman Polanski préparait l'adaptation de son livre The Ghost (Le fantôme). «Le mandat d'arrêt est vieux de 31 ans et Roman Polanski a une maison en Suisse, j'ai travaillé deux ou trois fois sur l'année écoulée avec lui là-bas», a-t-il déclaré à la chaîne de télévision britannique Sky News.

La soirée d'hommage maintenue

Plusieurs cinéastes polonais, dont Andrzej Wajda, et responsables de l'Association des cinéastes de ce pays ont également les dirigeants polonais à intervenir en faveur de Roman Polanski. Idem en Suisse, où l'Association suisse des scénaristes et réalisateurs de films exhorte la justice suisse à «ne pas profiter de l'hommage culturel à un cinéaste reconnu mondialement pour une farce judiciaire».

Les organisateurs du festival de Zurich ont reporté sine die la remise du prix que Polanski aurait dû recevoir ce dimanche pour honorer l'ensemble de sa carrière. Toutefois en signe de «solidarité» vis-à-vis de celui qu'ils considèrent comme «l'un des cinéastes les plus extraordinaires de notre époque», ils ont décidé de maintenir la soirée d'hommage prévue.

Source : 20minutes.fr avec agence
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice