Le cascadeur Remy Julienne - condamné en première instance - a, lui, vu sa peine allégée. Il a été condamné cette fois à six mois de prison avec sursis et 2.000 euros d'amende contre 18 mois et 13 000 euros d'amende lors du premier jugement.

Une cascade qui tourne mal

Les faits remontent au 16 août 1999. Ce jour là, près de la Porte Dauphine (XVIe), le caméraman de 41 ans avait été fauché par une voiture effectuant une cascade avec tremplin lors du tournage d'une scène de Taxi 2.

Après un premier essai, la cascade avait été rejouée et la voiture avait réalisé un saut plus long que prévu, dépassant les matelas de protection et percutant une caméra et les personnes autour.

Absent à son procès en première instance pour des raisons de santé, Rémy Julienne avait été le seul condamné pour «homicide involontaire».

Le tribunal correctionnel de Paris avait en revanche relaxé le producteur exécutif du film, Bernard Grenet.

Le réalisateur de Taxi 2, Gérard Krawczyk, et le dirigeant de Leeloo Productions (devenue Europacorp), Luc Besson, avaient bénéficié d'un non-lieu dès la fin de l'instruction.

Convaincue qu'Europacorp avait sa part de responsabilité, la famille Dutartre avait décidé de citer directement la société devant le tribunal. Alors qu'elle n'avait pas été suivie en première instance, lundi, la cour d'appel lui a donné raison et a jugé ses poursuites recevables.

Source : Le Parisien
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice