L’Elysée et Nicolas Sarkozy ont peu apprécié en effet que Frédéric Mitterrand ait confirmé sa nomination prochaine au poste de ministre de la Culture dans le journal de 13 heures de France 2, avant même tout communiqué officiel. Belle entrée en matière. Interrogé par une équipe de la chaîne en poste à Rome, le directeur de la Villa Médicis (fauteuil dont pourrait hériter Olivier Poivre d’Arvor), a dit toute sa joie d’hériter du poste, au moment où à l’Elysée, Christine Albanel, la mine sombre, était au martyr. Pousse-toi de là que je m’y mette!

En effet, alors que le nouvel élu court-circuitait les annonces du Château, en dissertant allègrement devant les caméras sur son prochain job, la bientôt ex-ministre participait à une dernière cérémonie de remises de récompenses, en présence du chef de l’Etat. Pas très sport. L’installation de Mitterrand rue de Valois donne lieu, par ailleurs et depuis quelques heures, à bien des questionnements. Quel ministre sera t-il? Un clône festif de Jack Lang ou une réincarnation d’un Michel Guy, d’un Maurice Druon ou d’un Jacques Duhamel? Interrogé par France 2, l’intéressé a eu une réponse laconique empreinte de mystères: "Vous verrez…"

Et chacun s’emploie à faire le tour du propriétaire pour savoir s’il y a déjà quelques cadavres dans le placard susceptibles d’aiguiser l’appétit du nouveau ministre. Nous en avons trouvé un, du nom de Jean-Jacques Aillagon. Cet ancien PDG de TV5 (passé par le ministère de la Culture) vira avec pertes et fracas Frédéric Mitterrand quand celui-ci en était le directeur des programmes. Le clash fut à l’époque explosif. Aujourd’hui à la tête de l’Etablissement public du Château de Versailles, Aillagon va retrouver Mitterrand dans le fauteuil qu’il occupa au ministère de la Culture: une maison qui est la tutelle directe de Versailles et de l’ensemble de son administration. Cela promet de jolies retrouvailles.

Source : http://blogs.lexpress.fr
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice