Aussi populaire qu'apolitique, entrepreneur qu'astucieux (son livre La Terre vue du ciel a été vendu à plus de 3 millions d'exemplaires et traduit dans plus de 30 langues). Arthus-Bertrand, notre Al Gore national. Notre cow-boy défenseur de la planète. Avec une devise : « En vert et pour tous ». Enfin, jusqu'aux élections européennes. La diffusion à deux jours du scrutin de son film Home, sorte de requiem pour une Terre menacée par le réchauffement climatique, a en effet alimenté la polémique. De Jean-Marie Le Pen à l'UMP, du MoDem - principale victime du succès de Dany Cohn-Bendit - au PS, beaucoup ont grincé au lendemain du 7 juin. France 2 n'a-t-elle pas donné un sérieux coup de pouce à la liste Europe Ecologie de Dany le Rouge en choisissant cette date de diffusion ? Le doute est permis. Le film a été regardé par 8,3 millions de personnes en France.

«Un succès historique», s'est félicitée Christine Albanel.

Une très bonne nouvelle pour Yann Arthus-Bertrand, qui s'est déclaré heureux que son film ait pu réveiller la fibre « verte » des électeurs.«Qu'on ait favorisé la donne, certainement. Maintenant, c'est une date qui a été choisie il y a deux ans», a-t-il déclaré, avant donc que celle des européennes soit connue. Et avant d'ajouter, avec une désarmante candeur : «Si j'ai contribué à faire voter écolo, j'en suis ravi.» Pas de doute : Yann Arthus-Bertrand, qui déclarait il n'y a pas si longtemps, rigolard, «un écolo récupéré, c'est la meilleure chose qui puisse lui arriver»,est un écolo pragmatique.

Source : Le Figaro / Anne FULDA
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice