Selon les observateurs de la fréquentation cinématographique, près de 190 millions de spectateurs se sont rendus en 2008 dans les 5 300 salles obscures de l’Hexagone. Par rapport à l’année précédente, ce ne sont pas moins de dix millions d’entrées supplémentaires qui ont été enregistrées aux guichets.

Une belle performance qui s’explique évidemment par le carton de « Bienvenue chez les Ch’tis », la comédie de et avec Dany Boon. En effet, les 20,4 millions de spectateurs de ce film-événement (qui a battu le record d’entrées détenu jusqu’alors par « la Grande Vadrouille » de Gérard Oury, 17,2 millions) ont littéralement dopé la fréquentation. Et l’affluence dans les salles aurait pu être bien supérieure si plusieurs comédies telles que « Astérix au JO » avec 6,8 millions de spectateurs alors que ses producteurs en attendaient au moins 10 (pour amortir un budget de 78 millions d’euros) ou « les Randonneurs à Saint-Tropez » (moins de 400 000 entrées) avaient mieux fonctionné.

D’autres productions nationales ont toutefois réalisé d’excellentes carrières sur la longueur. A l’exemple de « Paris », « Deux jours à tuer », « Il y a longtemps que je t’aime », « le Premier Jour du reste de ma vie » ou « Le crime est notre affaire », tous au-dessus du million d’entrées. Sans oublier le succès de la Palme d’or cannoise, « Entre les murs », avec 1,5 million de spectateurs et les deux « Mesrine » avec plus de 4 millions d’entrées au total.

Du coup, l’année 2008 voit le cinéma français obtenir une part de marché de 46 %, selon le CNC (Centre national de la cinématographie), soit 10 % de plus qu’en 2007. Dominant ainsi le cinéma américain, avec 43,9 % de part de marché (contre 49,2 % en 2007). Si les productions hollywoodiennes comme « Hulk » et surtout « Batman : The Dark Night » n’ont pas aussi bien marché l’été dernier dans l’Hexagone qu’aux Etats-Unis, le dernier trimestre a en revanche vu le succès de « Madagascar 2 », qui a dépassé les 4,2 millions d’entrées.

Mais attention à 2009 : de grosses machines américaines comme la suite du « Da Vinci Code » de Ron Howard, « Inglorious Basterds » de Quentin Tarantino et bien sûr le nouveau volet de « Harry Potter » vont partir à l’assaut de nos écrans. Pour les concurrencer, verra-t-on l’équivalent des « Ch’tis » ?

Source : Alain Grasset - Le Parisien
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice