Les manoeuvres bancaires auront-elles des conséquences sur le financement du cinéma français partagé entre Cofiloisirs (UGC, BNP Paribas), Coficiné (Natixis) et Neuflize OBC ? Lorsque Fortis avait racheté une partie de la banque néerlandaise ABN Amro, elle avait récupéré dans la corbeille Neuflize OBC, qui a financé plus des deux tiers des films français l'an dernier. A l'époque, la direction de Fortis avait envisagé de fusionner les équipes de Neuflize OBC avec les équipes de Fortis House, avant d'abandonner l'idée. La chute de Fortis va redistribuer une fois encore les cartes. BNP Paribas, qui a récupéré Fortis, choisira-t-elle de maintenir plusieurs guichets de financement ? Source : Le Figaro