"Evidemment je suis très heureux pour le film, d'un seul coup cela vient confirmer l'accueil très chaleureux que nous avions senti à Cannes, et dans les salles où nous l'avons présenté depuis", a-t-il déclaré à l'AFP.

"Je suis ému, je pense que le film a quelque chose de suffisamment universel pour parler à un public étranger", a ajouté le cinéaste, joint au téléphone.

"On ne pouvait pas prévoir qu'un film tourné de manière aussi expérimentale, avec un scénario très ouvert, sans acteurs professionnels, irait jusque là... Cela rend les choses encore plus réjouissantes !", a poursuivi Laurent Cantet.

"Entre les murs", qui sort mercredi prochain en France, n'est toutefois pas assuré de concourir pour la prestigieuse statuette, puisque la sélection définitive revient à l'Académie des Oscars.

L'annonce officielle des films candidats à l'Oscar du meilleur film étranger sera faite à Los Angeles en janvier, et la cérémonie aura lieu le mois suivant.

Vendu dans une cinquantaine de territoires à l'international et notamment aux Etats-Unis où il sortira le 12 décembre sous le titre "The Class", "Entre les murs" lancera le 46e Festival du film de New York (26 septembre-12 octobre), en présence du réalisateur et d'une dizaine de ses jeunes acteurs.

"Cela me fait très plaisir pour le Festival de New York qui l'a sélectionné en ouverture, alors que c'est un film non-anglophone, sans stars, cela vient valider son choix", a conclu Cantet, âgé de 47 ans.

Celui-ci se rendra dans dix villes des Etats-Unis, dont Los Angeles et San Francisco, pour promouvoir son film distribué dans le pays par Sony Pictures Classics.

"Entre les murs" sortira dans tout le continent américain, Vénézuéla excepté, a précisé à l'AFP son producteur, la société française Haut et Court.

Mi-documentaire mi-fiction et basé sur le livre éponyme de François Bégaudeau qui y joue son propre rôle, "Entre les murs" plonge dans le quotidien d'une classe de collège parisien où un jeune prof de français enseigne en faisant assaut de "tchatche" avec ses élèves.

Il a remporté la Palme d'or au dernier Festival de Cannes, décernée par le jury présidé par l'acteur-réalisateur américain Sean Penn.

Si l'an dernier, l'Oscar de la meilleure actrice avait été attribué à Marion Cotillard pour son incarnation d'Edith Piaf dans "La Môme", la France n'a pas décroché l'Oscar du meilleur film étranger depuis quinze ans, et le sacre d'"Indochine" de Régis Wargnier en 1993.

Source : Le Monde
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice