L'oeuvre d'Eric Holder, romancier français loué pour sa sensibilité et sa délicatesse -et dont le nom est cité dans une fameuse chanson de Vincent Delerm...- n'avait encore jamais été portée à l'écran. Et voilà que deux projets d'envergure sont sur le point de voir le jour : une adaptation de L'Homme de chevet avec Sophie Marceau et Christophe Lambert, une autre de Mademoiselle Chambon avec Vincent Lindon et Sandrine Kiberlain. AlloCiné lève le voile sur ces deux longs métrages...

Lambert-Marceau, Descente aux enfers

Le 11 août prochain débute, à Carthagène (Colombie) le tournage de Percussions, premier long métrage d'Alain Monne, réalisateur qui fut enseignant en Nouvelle-Calédonie avant d'occuper différents postes dans le monde du cinéma et de la publicité. Carthagène, c'est la ville natale du héros, Léo, un ancien champion de boxe qui aura les traits de Christophe Lambert. C'est aussi la ville dans laquelle il a choisi de s'exiler pour finir sa vie. Totalement démuni, sombrant dans l'alcoolisme, il y fera la connaissance de Muriel (Sophie Marceau), une Française restée paralysée après un accident de voiture. Couple à la ville, Lambert et Marceau se retrouvent donc sur un plateau un an après la sortie de La Disparue de Deauville, réalisé par la comédienne. Signalons que le scénario du film, tiré de L'Homme de chevet (1995) a déjà valu à ses auteurs, Alain Monne et Nathalie Vailloud, le Grand prix du meilleur Scénariste en 2007.

Lindon-Kiberlain, L'école de la chair

Actuellement à l'affiche de Mes amis, mes amours, Vincent Lindon s'apprête à retrouver sur un plateau de cinéma celle qui fut, à trois reprises, sa partenaire à l'écran (notamment dans Le Septième ciel de Benoît Jacquot), mais aussi sa compagne pendant plusieurs années : Sandrine Kiberlain. Les comédiens seront réunis devant la caméra de Stéphane Brizé, auteur entre autres du très remarqué Je ne suis pas là pour être aimé, qui a choisi, pour son quatrième long métrage, de porter à l'écran Mademoiselle Chambon (2002). Vincent Lindon, dont l'un des rôles les plus marquants reste celui de Fred, le technicien de chantier au chômage, incarnera cette fois un maçon, Jean, qui s'éprend de Véronique Chambon, l'institutrice de son fils, interprétée par Sandrine Kiberlain. Aure Atika jouera le rôle de l'épouse de Jean, Anne-Marie. Coécrit par le réalisateur et sa complice habituelle Florence Vignon, Mademoiselle Chambon entrera en phase de tournage le 8 septembre prochain, entre la région parisienne et la région PACA. Source : AlloCiné / Julien Dokhan
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice