La biographie de Patrice Leconte indique qu'il est né le 12 novembre 1947 à Paris et qu'il passe son enfance à Tours, tournant dès 15 ans des petits films d'amateur. Il monte à Paris en 1967 pour suivre le cours Littré, puis entre à l'IDHEC. Patrice Leconte participe aux Cahiers du Cinéma et se lance dans le court-métrage. Passionné par le cinéma, il s'intéresse également à la bande dessinée, et collabore au journal Pilote en tant qu'auteur et dessinateur grâce à Marcel Gotlib et René Goscinny, de 1970 à 1975. Parallèlement, il réalise de nombreux films publicitaires. Son premier long métrage est une adaptation des personnages de Gotlib avec Jean Rochefort et Coluche : « les vécés étaient fermés de l'intérieur ». Mais le film est très mal reçu malgré ses têtes d'affiche. Patrice Leconte, refroidi par cette expérience, reprend la réalisation de films publicitaires. Il fait une dernière tentative avec un projet concernant l'adaptation à l'écran d'une pièce de café-théâtre : « Crustacés et coquillages », renommé à l'écran « Les Bronzés ». Le film est un des plus grands succès du cinéma français et amène donc Patrice Leconte a poursuivre dans cette voie.

Il réalise ainsi durant une dizaine d'années une série de comédies, généralement autour des comédiens du Splendid, Coluche, Bernard Giraudeau, Gérard Lanvin, etc. qui rencontrent souvent le succès, comme « Viens chez moi, j'habite chez une copine » ou « Les Spécialistes ».

Patrice Leconte décide alors d'enrichir sa filmographie en changeant de registre et réalise trois films différents qui vont avoir un bon accueil autant de la part de la critique que du grand public ; le premier est une parodie acide du « jeu des 1 000 Francs », « Tandem », avec Gérard Jugnot et Jean Rochefort. Le second film met en scène un Michel Blanc méconnaissable dans « Monsieur Hire », reprise du roman de Georges Simenon, et le troisième est une comédie décalée, « le mari de la coiffeuse », à nouveau avec Jean Rochefort en 1990. Ses films suivants n'ont pas un grand succès et Patrice Leconte décide de se lancer dans un autre genre, le film en costumes d'époque. C'est ainsi qu'il réalise « Ridicule », en 1995, film qui le réconcilie avec le public et la critique, en même temps qu'il lui permet de remporter les Césars du meilleur réalisateur et du meilleur film. Parmi les films de Patrice Leconte, on peut également citer ensuite « 1 Chance Sur 2 » qui réunit deux monstres du cinéma français, Alain Delon et Jean-Paul Belmondo, mais le public ne le suit pas.

Cependant le réalisateur ne s'en tient pas là et met en scène l'année suivante « La Fille Sur Le Pont », film qui relance la carrière de Vanessa Paradis, envoûte le public et lui vaut deux nouvelles nominations aux César. Patrice Leconte se fait alors moins présent sur les écrans, transformant la belle Laetitia Casta en fille de joie dans « Rue Des Plaisirs » avant de faire prendre le train à Johnny Hallyday et Jean Rochefort. « L'Homme Du Train » lui vaut même une sélection au Festival de Venise. On le retrouve avec l'équipe du Splendid en 2006 pour « Les Bronzés 3, Amis Pour La Vie » dans lequel il s'amuse à nouveau avec les personnages de Popeye, Gigi, Jérôme, Bernard et les autres ... Fin 2006, sort sur les écrans « Mon Meilleur Ami », avec Daniel Auteuil et Dany Boon. Depuis, Leconte a installé son nom dans le cinéma français, rencontrant des fortunes diverses, se lançant à l'occasion dans une virulente diatribe contre les critiques de cinéma.

Source : Régine / www.web-libre.org
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice