En 2007, les Français ont légèrement boudé les salles de cinéma qui n'ont enregistré tous films confondus que 178,14 millions d’entrées contre 189 millions en 2006 : un chiffre en repli de 5,6% sur un an, selon les chiffres du CNC (centre national de la cinématographie) publiés ce lundi. Cette baisse doit être relativisée car le nombre d’entrées reste «légèrement supérieur au niveau moyen des dix dernières années (177,30 millions)», a indiqué le CNC dans un communiqué.

Le cinéma français en recul

Les films français ont également moins attiré le public. Leur part dans le nombre total d’entrées est passé de 44,6% en 2006 à 36,5% en 2007. Leurs entrées ont donc baissé de 22,8% pour atteindre 64,95 millions d’entrées. C’est moins qu’en 2006 mais cette fois encore «c’est légèrement supérieur à la moyenne des dix dernières années (63,57 millions d’entrée)».

Mais le constat est d'autant plus décevant qu'en 2006, les films français avaient réalisé plus d'entrées que les films américains pour la première fois depuis 20 ans, souligne par ailleurs le CNC : «Les Bronzés 3» (10,4 millions d’entrées) avaient par exemple surclassé «Star wars épisode III» (7,2 millions d’entrées).

Cette année, les films américains se sont adjugés la moitié du marché français (49,9%) en engrangeant 88,89 millions d’entrées (+6,6% par rapport à 2006) sans renouer toutefois avec les 90 millions atteints en 2002 et 2004.

Les films «non français et non américains» ont grappillé 13,6% des entrées totales en 2007 contre 11,2% en 2006, notamment grâce au succès de «La vie des autres», de Florian Henckel von Donnersmarck, qui a dépassé 1,5 million d’entrées, conclut le CNC.

Explications

Ce repli s'explique notamment par «l'absence de films français particulièrement porteurs», estime de son côté la Fédération nationale des cinémas français (FNCF). Ainsi, le film le plus populaire l'an dernier, «La Môme» d'Olivier Dahan, a attiré 5 millions de spectateurs, soit moitié moins que «Les Bronzés 3» l'année précédente.

La météo clémente de l'automne et les grèves du mois de novembre (3 millions d'entrées en moins sur ce seul mois), ont aussi pesé sur la fréquentation, estime la Fédération.

Mais la FNCF, dont les chiffres fournis par ses adhérents, font état d'un repli légèrement supérieur (-6,3% et 177 millions de spectateurs) pointe surtout les effets néfastes d' «une politique de programmation déséquilibrée». «La concentration du nombre de films sortis reste très importante, sans amélioration, malgré un constat réitéré chaque année», déplore ainsi la FNCF.

Source : 20Minutes.fr
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice