Si l’organisme soutient déjà la création sur tous les médias, la nouveauté est de subventionner des projets conçus en amont pour au moins trois supports de diffusion parmi : la téléphonie mobile, internet, le jeu vidéo (consoles, ordinateur, jeu en ligne), le cinéma et la télévision. « Cette aide est liée à l’apparition de nouveaux supports, explique un responsable du CNC. Elle correspond à une volonté économique, et à un soucis de diversité culturelle. »

Ils ont décidé de lancer cette « initiative expérimentale » à force de voir défiler des déclinaisons de projets, conçus et réalisés au coup par coup (par exemple « Plus belle la vie » sur téléphone mobile). Pour le CNC, une telle initiative vise à « développer les synergies » et « stimuler des passerelles entre deux mondes », celui du cinéma, et celui du web et du jeu vidéo.

Via cette approche transversale, le CNC veut aussi faire prendre conscience de la diversification des modes de création. Principalement visés, les distributeurs et producteurs de cinéma, les moins enclins semble t-il à s’intéresser au développement de projets sur différents supports. Certains en ont cependant fait une priorité, comme MkO Games, créé en 2006 par Nathanaël Karmitz, directeur général de MK2 et Aton Soumache d’Onyx Films (Renaissance, Iron Man). Cette structure a en effet été montée pour concevoir conjointement des jeux vidéo multi-plateformes (PC, console, mobile, etc.) et des longs-métrages. Le premier projet, en cours de développement, combinera un jeu vidéo et un film autour de l’univers de la série d’animation Skyland.

Concrètement, auteurs et sociétés de production ont jusqu’au 15 octobre 2007 pour déposer leur candidature. Le projet global doit être en langue française et comprendre l’écriture - linéaire ou interactive - pour au moins trois supports. Les projets retenus seront subventionnés à hauteur de 50% du budget d’écriture et de développement, dans la limite de 70 000 euros. La sélection se fera notamment sur « la qualité et l’innovation de l’écriture propre à chacun des supports envisagés » et « la cohérence et la complémentarité éditoriale de l’ensemble du projet. »

Le CNC nous a rapporté que de nombreux auteurs et producteurs, notamment du monde de l’animation, avaient fait part de leur intérêt pour cette aide. Une occasion inattendue pour certains de « ressortir des projets de leur cartons ».

Source : Astrid Girardeau / www.ecrans.fr
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice