Le Festival du film policier de Cognac fête ses 25 ans. Il s'est ouvert, hier, avec la projection en avant-première d'Exilé, du réalisateur hongkongais Johnnie To (sortie le 11 juillet). L'histoire de trois tueurs à gages chargés d'en liquider un quatrième, qui a trahi le milieu pour changer de vie. Suit une compétition de huit longs-métrages, qui se clôturera, dimanche prochain, avec le verdict d'un jury présidé par Claude Lelouch. Au programme notamment, un autre polar de Hongkong, Filatures, signé du scénariste de Johnnie To, Yau Nai-hoi ; Mr Brooks, de l'Américain Bruce A. Evans, où Kevin Costner interprète un tueur en série dissimulé sous les apparences d'un homme d'affaires prospère et bon père de famille, avec Demi Moore pour mener l'enquête ; ou encore A Very British Gangster, documentaire de Donal MacIntyre, qui explore l'univers du criminel Dominic Noonan.

Maigret reste son flic préféré

Cette 25e édition est placée sous la présidence d'honneur de Claude Chabrol, depuis longtemps adepte du Festival de Cognac, où il est venu pour la première fois voilà une vingtaine d'années avec Poulet au vinaigre. Ce polar ironique, où l'on retrouve le succulent Jean Poiret en inspecteur Lavardin, figurera dans la rétrospective « Hommage au polar français » : seize films réalisés entre 1947 à 2006, parmi lesquels Quai des Orfèvres, Ascenseur pour l'échafaud, Plein Soleil, Les Tontons flingueurs, Le Cercle rouge, Série noire ou Sur mes lèvres. Jacques Audiard, Jean Becker, Bob Swaim, Pierre Mondy, Jean-Pierre Mocky compteront parmi les invités de la soirée d'anniversaire, samedi.

« Mon goût pour le polar remonte à l'enfance, dit Claude Chabrol. Je devais avoir 10 ans quand j'ai lu Les Sept Cadrans, d'Agatha Christie, et j'étais déjà un lecteur assidu de Sir Jerry détective, dans La Semaine de Suzette. Un mauvais polar vaut toujours mieux qu'un autre mauvais film. Normal, parce que le film policier touche à des questions graves, la vie, la mort, le bien, le mal, mais sans aucune prétention, d'une manière modeste, apparemment superficielle. J'attends d'un polar qu'il m'amuse et me tienne en haleine, mais surtout qu'il me fasse voir les choses et les gens d'une manière singulière.

Si Maigret reste de loin son flic préféré, Chabrol trouve qu'il y a un renouveau dans le roman policier français, depuis Manchette : « C'est assez varié et intéressant, estime-t-il, il y a de nouveaux auteurs d'une invention et parfois d'une folie formidables. Mais il faut prendre la peine de les chercher : ils ne sont pas dans les best-sellers. Même chose pour les films, d'ailleurs. Les lecteurs comme les spectateurs de policiers ne sont pas très exigeants et les succès publics ne représentent pas le meilleur de la production. » Au cinéma, il observe que « le genre s'élargit considérablement avec des films qui empruntent quelque chose au polar sans en être vraiment ».

Et l'apport de vrais policiers au film policier ? « Depuis Simon Michael, ils sont de plus en plus nombreux. En général, on fait appel à eux soit pour donner une vision flatteuse de la police, soit, au contraire, pour savoir jusqu'où on peut aller dans la critique. Personnellement, je trouve très bien que les flics se mêlent de cinéma : pendant qu'ils font ça, ils ne font pas autre chose ! »

Chabrol fera peut-être des découvertes dans la section Sang neuf, où six débutants seront en lice devant un jury présidé par François Guérif, ou encore parmi les courts-métrages, dont le jury est présidé par Gérard Pirès. Trois prix littéraires seront décernés pendant le Festival de Cognac : le grand prix du roman noir français, attribué à Jean-Paul Nozière pour Le Silence des morts, celui du roman noir étranger qui va à l'Italien Massimo Carlotto pour L'Immense Obscurité de la mort et le prix du premier roman policier décerné à Françoise Guérin pour À la vue, à la mort. Enfin, le festival aura la primeur du film de Claude Lelouch, Roman de gare (sortie mercredi prochain), qui met en scène une romancière (Fanny Ardant) et son nègre (Dominique Pinon). Un peu de crime dans un petit monde littéraire.

Festival du film policier de Cognac, du 20 au 24 juin. www.festival.cognac.fr

Source : LE FIGARO
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice