Lady Chatterley" a été le grand vainqueur de la 32e cérémonie des César, dans la soirée du samedi 24 février, en remportant cinq récompenses, dont celle du meilleur film. Le long métrage de Pascale Ferran est talonné par "Ne le dis à personne", de Guillaume Canet, qui a obtenu quatre trophées, dont celui du meilleur réalisateur.

Le César du meilleur acteur a été attribué à François Cluzet pour son rôle dans "Ne le dis à personne", un film d'action à suspense qu'il porte de bout en bout, et celui de la meilleure actrice à Marina Hands, pour son interprétation dans "Lady Chatterley", adaptation du célèbre roman du Britannique D.H. Lawrence. "J'ai eu une chance incroyable", a-t-elle lancé sur scène, très émue.





Une seule récompense pour "Indigènes"

"Indigènes", réalisé par le Franco-Algérien Rachid Bouchareb sur les soldats africains de l'armée française en 1944, qui figurait comme ces deux films parmi les favoris, avec neuf nominations, n'a obtenu finalement qu'une seule récompense pour le meilleur scénario original. Le film se rattrapera peut-être dimanche aux Oscars, puisqu'il est en compétition dans la catégorie du meilleur film étranger... pour l'Algérie.

Quant à "Cœurs", d'Alain Resnais, il repart bredouille malgré ses huit nominations. Le César du meilleur film étranger a été attribué à l'étonnant "Little miss Sunshine" et celui du meilleur premier film à "Je vous trouve très beau" réalisé par Isabelle Mergault.

A noter aussi que Kad Merad a été récompensé comme meilleur acteur dans un second rôle pour son interprétation dans "Je vais bien, ne t'en fais pas", alors que Malik Zidi, pour "Les amitiés maléfiques", et Mélanie Laurent, pour "Je vais bien, ne t'en fais pas", ont été sacrés meilleurs espoirs.

"Dans la peau de Jacques Chirac"

Pour la première fois, un César du meilleur film documentaire a été attribué au cours de la soirée. Il a récompensé "Dans la peau de Jacques Chirac", réalisé par Michel Royer et Karl Zéro, qui a profité de l'occasion pour faire une allusion à la prochaine élection présidentielle.

Le président de la cérémonie, Claude Brasseur, a également mentionné cette prochaine échéance, en se démarquant des candidats: "pour cinq minutes de présidence, ma campagne dure à peu près depuis une cinquantaine d'années", a-t-il lancé.

"Vous nous offrez le plus beau des César", a lancé pour sa part, à la fin de la cérémonie, Pascale Ferran, s'adressant au public du théâtre du Châtelet à Paris. "On était tellement ruiné qu'on a jamais pu faire une fête à la fin du tournage", a confié la réalisatrice de "Lady Chatterley" en recevant le César du meilleur film, avant d'inviter son équipe à monter sur scène pour se rattraper de cette lacune.

Dans cette nouvelle adaptation de "L'amant de Lady Chatterley", Marina Hands incarne la jeune et belle Constance qui prend soin de son mari Sir Clifford Chatterley (Hippolyte Girardot), revenu invalide de la guerre. Perdue dans leur domaine en plein pays minier, elle succombe aux charmes du garde-chasse Oliver Parkin (Jean-Louis Coulloc'h), une liaison qui va provoquer de profonds bouleversements dans la vie des deux amants.

Statut des intermittents du spectacle

Un peu plus tôt, Pascale Ferran avait fait une intervention très applaudie en faveur des intermittents du spectacle, dont le statut fait toujours l'objet d'une polémique, et elle avait dénoncé un décalage croissant entre "des films de plus en plus riches, et des films extrêmement pauvres", avec un système "qui trahit l'héritage des plus grands cinéastes français".

Deux César d'honneur ont été remis au cours de la soirée à l'acteur britannique Jude Law et l'actrice française Marlène Jobert, alors que des "hommages souvenirs" ont été rendus à deux grandes figures du cinéma français disparus l'an dernier: le réalisateur Gérard Oury et l'acteur Philippe Noiret, à qui la soirée était dédiée.

La cérémonie a aussi été marquée par quelques notes d'humour, notamment de Valérie Lemercier, qui présentait la soirée comme l'an dernier. Cerise sur le gâteau: la réalisatrice et comédienne a également été récompensée comme "meilleure actrice dans un second rôle" pour son interprétation dans "Fauteuils d'orchestre". (AP)

Source : Le Nouvel Obs
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice

Le palmarès complet des Césars 2007


Meilleur film français de l'année : Lady Chatterley de Pascale Ferran
Meilleur réalisateur : Guillaume Canet (Ne le dis à personne)
Meilleure actrice : Marina Hands (Lady Chatterley)
Meilleur acteur : François Cluzet (Ne le dis à personne)
Meilleure actrice dans un second rôle : Valérie Lemercier (Fauteuils d'orchestre)
Meilleur acteur dans un second rôle : Kad Merad (Je vais bien ne t'en fais pas)
Meilleur espoir féminin : Mélanie Laurent (Je vais bien, ne t'en fais pas)
Meilleur espoir masculin : Malik Zidi (Les amitiés maléfiques)
Meilleur film étranger : Little Miss Sunshine de Jonathan Dayton et Valerie Faris
Meilleur premier film : Je vous trouve très beau d'Isabelle Mergault
Meilleur scénario original : Olivier Lorelle et Rachid Bouchareb (Indigènes)
Meilleure adaptation : Pascale Ferran, Roger Bohbot, Pierre Trividic (Lady Chatterley)
Meilleure musique écrite pour un film : Mathieu Chedid (Ne le dis à personne)
Meilleur court métrage : Fais de beaux rêves de Maryline Canto
Meilleure photo : Julien Hirsch (Lady Chatterley)
Meilleurs décors : Maamar Ech Cheikh (OSS 117 Le Caire, nid d'espions)
Meilleur son : François Musy, Gabriel Hafner (Quand j'étais chanteur)
Meilleurs costumes : Marie-Claude Altot (Lady Chatterley)
Meilleur montage : Hervé de Luze (Ne le dis à personne)
Meilleur film documentaire : Dans la peau de Jacques Chirac de Karl Zéro et Michel Royer
Deux Césars d'honneur ont, en outre, été décernés à l'acteur britannique Jude Law et à Marlène Jobert.