Stéphane Leblanc, «20 Minutes»

Meilleur film: «Lady Chatterley», de Pascale Ferran
«Un choc esthétique comme le cinéma français en produit peu. Une ode à la nature qui intrigue le spectateur avant de l’entraîner, avec ses protagonistes, dans le tourbillon d’une passion très physique. Ce film évite tous les pièges de l’adaptation-illustration, mais aussi tous les clichés et les facilités de style, afin qu’on ne le juge pas à l’aune de la morale, comme ce fut le cas pour le roman, mais de l’art.»

Meilleur réalisateur: Alain Resnais, pour «Cœurs»
«Cœurs n’est peut-être pas son meilleur film, mais Alain Resnais reste un maître inégalé dans le cinéma français en matière de mise en scène, élégante, discrète malgré les artifices. Comment ne pas être touché par la mélancolie de personnages incarnés par des acteurs dirigés à la perfection?»

Meilleur(s) acteur(s): Romain Duris et Louis Garrel, dans «Dans Paris»
«Difficile de séparer les deux acteurs, qui incarnent des frères inséparables que pourtant tout oppose dans le très beau film de Christophe Honoré. L’aîné, Romain Duris, bouleversant et déprimé, et le cadet, Louis Garrel, touchant et léger… Deux portraits de trentenaires d’aujourd’hui, interprétés par deux acteurs parfaitement en phase.»

Meilleure actrice: Marina Hands, dans «Lady Chatterley»
«Remarquée en 2003 à la fois au cinéma dans «Les invasions barbares», de Denys Arcand, et au théâtre en «Aricie» dans Phèdre, monté par Patrice Chéreau. Depuis, Marina Hands avait surtout joué les rôles utilitaires. On éprouve un plaisir inouï à la découvrir dans un rôle à la fois intimiste et démesuré, où sa beauté plastique resplendit, nue comme dans un film de peintre. Ah! cette scène insensée dans la forêt sous la pluie…»

Ariane Valadié, «Voici»

Meilleur acteur: Jean Dujardin, dans «OSS 117 - Le Caire nid d'espions»
«Il le mérite. C’est un peu tôt pour une récompense de ce genre, et je n’y crois pas trop. Mais, c’est un choix “jeune”. Dujardin est surtout bien quand il est drôle, moins quand il fait son "Tchao Pantin", comme dans Contre-enquête (exception faite du Convoyeur).»

Meilleure actrice: Marina Hands, dans «Lady Chatterley»
«Elle est assez singulière, juste, pas très connue. Pareil que pour Dujardin, je pense que c’est un peu tôt pour cette récompense, mais, face à Cécile de France qui a, elle, la quantité (de films), le jeu de Catherine Frot, que j’ai l’impression de trop connaître (toujours le même genre de rôles, au secours !) ou Charlotte Gainsbourg (ouais), je choisis Marina Hands, plus théâtreuse mais prometteuse.»

Meilleur réalisateur: Alain Resnais pour «Coeurs»
«Là, pour le coup, ce n’est pas un choix très jeune! Ou alors, je choisis Pascale Ferran, ex-aequo, pour le talent (c'est malin!), la profondeur, la délicatesse, la fantaisie... Pour les autres (Lioret, Bouchareb, Canet), il ne faut tout de même pas exagérer!»

Meilleur film: «Lady Chatterley», de Pascale Ferran
«Parce le film réunit deux de mes choix, Pascale Ferran et Marina Hands. Parce que le film est beau, intelligent, moderne, porteur d’émotions.»

Aurélien Ferenczi, «Télérama»

Meilleur film: «L'Ivresse du Pouvoir», de Claude Chabrol
«C'est le grand film sur la fin de la Vème République, on y sent une ironie et une jubilation permanentes, et Chabrol y dirige Huppert en maître.»

Meilleur réalisateur: Michel Gondry pour «La Science des rêves»
«C'est le réalisateur français le plus décomplexé, incorrigible romantique qui se fiche des chapelles. Il fait des films comme les autres auraient fait la Nouvelle Vague, si les cinéastes qui la composaient avaient fait les Beaux-Arts à la place d'études de lettres.»

Meilleure actrice: Audrey Tautou, dans «Hors de prix»
«C’est la meilleure actrice française du moment, à la fois star et popu, et qu'elle s'est enfin débarrassée de l'étiquette Amélie Poulain.»

Meilleur acteur: Romain Duris, dans «Dans Paris»
«Il le méritait pour “De Battre mon cœur”, et fait preuve ici d'une profondeur et d'une gravité nouvelles – tout en restant sexy!»

Daphné Roulier, Canal +

Meilleur film: «Ne le dis à personne», de Guillaume Canet
«Parce que non seulement il est doué, mais qu’en plus, c’est mon pote.»

Meilleur(s) réalisateur(s): ex-æquo, Alain Resnais pour «Cœurs» et Guillaume Canet pour «Ne le dis à personne»
«Un césar pour deux, c’est possible? Pour Alain Resnais parce que ses mises en scène sont formidables et pour Guillaume Canet parce qu’il a réalisé une très belle adaptation du polar à tiroirs d’Harlan Coben.»

Meilleur acteur: François Cluzet, dans «Ne le dis à personne»
«Pourquoi François Cluzet? La réponse est dans la question: c’est de loin la meilleure performance.»

Meilleure actrice: Marina Hands, dans «Lady Chatterley»
«Sa prestation est très osée.»

Danielle Attali, «Le Journal du Dimanche»

Meilleur film: «joker!»
«Beaucoup de films sont très bien mais aucun ne se dégage vraiment. Ou alors, un co-césar pour "Indigènes", qui soulève des questions inédites, et Je vais bien, ne t’en fais pas, touchant, bien joué, avec une jeune actrice (Mélanie Laurent) bouleversante.»

Meilleur réalisateur: Guillaume Canet, pour «Ne le dis à personne»
«Sa vision a abouti depuis son premier film "Mon idole". Il témoigne d’une grande maîtrise de la caméra et de la direction d’acteurs, notamment François Cluzet, ultra brillant.»

Meilleure actrice: Marina Hands, dans «Lady Chatterley»
«L’intensité de son interprétation est exceptionnelle.»

Meilleur acteur: Jean Dujardin, dans «OSS 117-Le Caire nid d'espions»
«Il a un vrai rôle de composition. Pour Dujardin, jouer dans cette comédie a représenté un travail extrême, bien plus poussé que dans un autre film.»

Source : 20 minutes
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice