Tant va l’acteur au poste qu’à la fin, il se casse. Et il va arriver un moment où plus personne ne voudra payer les réparations. Car au-delà des risques pénaux encourus par Samy Naceri pour ses dernières affres présumées ("faits de violence avec arme en état de récidive" à l’encontre du videur d’une boîte de nuit), il y a le préjudice potentiel porté à la promotion de Taxi 4 (sortie le 14 février) et, par conséquent, au porte-monnaie de son producteur Luc Besson.

Dès lors, les financiers peuvent légitimement se demander si investir des fonds sur un long-métrage avec Samy Naceri, par ailleurs excellent comédien (co-récipiendaire avec ses partenaires du prix d’interprétation à Cannes pour Indigènes) est une bonne idée. A fortiori si les maisons d’assurance ne garantissent pas d’indemnisation en cas de pépin sur le tournage. "Il est clair que dorénavant, les contrats afférant à une production avec Samy Naceri risquent de comporter quelques lignes supplémentaires" confie Hugo Rubini (Rubini et Associés).





"Pas spécialement, rétorque Anne-Séverine Lucas, courtière chez Gras-Savoye. Sur Indigènes par exemple, je n’ai pas demandé de clause spéciale. Et pour cause : tout problème lié à l’alcool ou la drogue est systématiquement exclu de l’assurance." "Tout comme s’il est blessé dans le cadre d’une agression, et qu’il est lui-même l’agresseur" complète Rubini. Mais ce dernier ajoute que ces débordements peuvent malgré tout être assurés, à condition de s’adresser à des courtiers anglais, aux tarifs bien entendus prohibitifs. Soit une hausse considérable du budget prévu. Et tant va le producteur à la caisse qu’à la fin, il se lasse.

Christophe Carrière

Maintenu en détention, Sami Naceri sera jugé le 8 février pour violences avec arme contre des vigiles d'une boîte de nuit. Déjà jugé à cinq reprises, l'acteur accumule les démêlés avec la justice, pour des faits de violences, d'outrages, de conduite en état d'ébriété et d'excès de vitesse.

e 3 mars 2000, l'acteur est poursuivi pour conduite en état d'ivresse, menaces de mort et insultes à agent. Il est condamné seulement pour le troisième délit, à 10 000 francs, soit 1500 euros, d'amende.

En octobre 2000, il injurie et menace une hôtesse de l'air qui lui refuse l'accès à la première classe, lors d'un vol Paris-Montréal. Il écope d'un mois d'emprisonnement avec sursis et de 3000 euros d'amende. Au cours du même mois, il commet des infractions au code de la route et passe à tabac le conducteur d'une voiture. Cela lui vaut huit mois d'emprisonnement avec sursis et 5000 euros d'amende, ainsi que l'annulation de son permis de conduire.

Le 19 février 2002, il comparaît pour l'achat d'une dose d'héroïne à Paris. Le tribunal correctionnel prononce la relaxe.

En novembre 2005, l'acteur agresse un styliste de 22 ans dans un restaurant parisien, le blessant au visage avec un cendrier en verre. Le procès, qui devait avoir lieu le 18 décembre 2006, a été reporté au 25 avril 2007, son avocate, Françoise Cotta, ayant demandé le renvoi de l'affaire en raison d'une journée nationale de grève des avocats en faveur d'une revalorisation de l'aide juridictionnelle.

Le 31 mars 2006, à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine, Sami Naceri sort de chez son ex-compagne, après avoir, selon ses dires, " bu quinze whiskies, avalé une demi-boîte de Lexomil." Il déclarera plus tard à la juge, qu'il "voulait alors mourir et voir mon fils une dernière fois". Des policiers le maîtrisent dans la rue, avant de le placer en cellule de dégrisement. L'acteur inflige outrages et injures à caractère raciste aux gardiens de la paix. Le 14 décembre, il est condamné pour ces faits à six mois d'emprisonnement ferme et 8 000 euros d'amende.

En mai 2006, la direction du VIP Room, boîte de nuit cannoise, porte plainte contre l'acteur, l'accusant de s'être emporté contre ses vigiles qui lui interdisaient l'entrée de l'établissement. La plainte sera classée sans suite, le procureur de la République faisant valoir qu'"il n'y avait pas de témoins, pas d'incapacité totale de travail et qu'il y a eu du côté des plaignants des déclarations pour partie mensongères". Au lendemain des faits, l'acteur est absent de la cérémonie du festival de Cannes, alors qu'est présenté Indigènes. Pour ce film, Samy Naceri ainsi que les quatre autres acteurs, vont être récompensés par le prix d'interprétation masculine.

Le 1er janvier 2007, il est arrêté à Marseille au volant de la voiture d'un proche qu'il conduit sans permis.

Dans la nuit du 2 au 3 janvier, à 2h30, Naceri se présente, saoul et en compagnie de deux jeunes femmes, à l'entrée de la discothèque le Mistral, située au centre d'Aix. Se voyant refuser l'entrée, il provoque une bagarre, au cours de laquelle il menace un vigile avec un couteau, sans le blesser. L'acteur chute sur une voiture et se casse des dents. Il est ensuite hospitalisé et placé en garde à vue, avant d'être transféré mercredi après-midi au commissariat de la ville.

L'acteur a été placé en détention jeudi 4 janvier au soir, en attendant sa comparution immédiate qui aura lieu vendredi après-midi devant le tribunal de grande instance d'Aix-en-Provence.

Anne-Laure Pham

Source : L'Express du 5 janvier 2007
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien directrice