Winky, une petite Chinoise de six ans, atterrit avec sa mère à l’aéroport de Schiphol, aux Pays-Bas. Elle ne connaît rien de ce pays, si ce n’est que son père y tient un restaurant depuis deux ans. Et il lui faudra une imagination sans borne pour s’adapter. Tout est singulier pour cette petite fille venue de l’autre bout du monde ; il lui faut apprendre une nouvelle langue, se faire des amis, s’adapter à sa nouvelle école. Un jour, elle s’attache à un poney trouvé sur un chemin abandonné. Mais il meurt. Et Winky ne rêve plus que d’avoir un cheval à elle, ce qui paraît pratiquement impossible. C’est alors qu’elle apprend qu’un vieux monsieur, avec une barbe blanche et un manteau rouge, distribue vers la fin de l’année des cadeaux aux enfants... En secret, Winky demande alors de toutes ses forces, qu’il lui offre un cheval.





CRITIQUE.

Il est vivement recommandé d’aller voir ce film avec un enfant de quatre à huit ans, qui rêvera longtemps de l’énergie et de la débrouillardise de cette craquante petite Chinoise. Mais tout adulte peut aussi fort bien apprécier l’oeuvre, garantie sans effets spéciaux et dénuée du sentimentalisme sirupeux qui font l’ordinaire des productions pour le « public jeune ». Outre que l’histoire est vraiment jolie, le film est aussi une réflexion sur les difficultés de l’immigration et le fossé qui sépare les parents soucieux de conserver leurs traditions et leurs enfants plus attirés vers l’intégration.


Réalisateur : Mischa Kamp Scénariste : Tamara Bos Avec : Ebbie Tam, Aaron Wan Durée : 1 h 36
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien