SYNOPSIS
Pour sa première mission, James Bond affronte le tout-puissant banquier privé du terrorisme international, Le Chiffre. Pour achever de le ruiner et démanteler le plus grand réseau criminel qui soit, Bond doit le battre lors d'une partie de poker à haut risque au Casino Royale. La très belle Vesper, attachée au Trésor, l'accompagne afin de veiller à ce que l'agent 007 prenne soin de l'argent du gouvernement britannique qui lui sert de mise, mais rien ne va se passer comme prévu. Alors que Bond et Vesper s'efforcent d'échapper aux tentatives d'assassinat du Chiffre et de ses hommes, d'autres sentiments surgissent entre eux, ce qui ne fera que les rendre plus vulnérables...

SECRETS DE TOURNAGE
James Bond, 21e du nom
Casino Royale est le 21e volet de la saga James Bond, l'une des plus célèbres franchises du septième art. Le long-métrage est l'adaptation cinématographique du tout premier roman de Ian Fleming, publié en 1953, apparaissant ainsi comme un retour aux sources : il met un James Bond plus jeune, plus physique et plus sombre, à l'orée de sa première mission, un James Bond qui porte déjà en lui toutes les qualités qui en feront le héros planétaire que l'on connaît.

Son nom est Craig, Daniel Craig...
Daniel Craig est le sixième acteur à se glisser dans le costume ô combien célèbre de l'agent James Bond 007. Il succède à Sean Connery, Roger Moore, George Lazenby, Timothy Dalton et Pierce Brosnan.

Craig, un Bond qui fait l'unanimité...
Le choix de l'acteur qui incarnerait le nouveau James Bond s'est effectué sur un casting long de plusieurs mois. Celui-ci s'est conclu par une audition très particulière consistant à jouer la scène de Bons baisers de Russie dans laquelle Bond rencontre Tatiana Romanova pour la première fois. La productrice Barbara Broccoli se souvient de Daniel Craig : "Dès notre première rencontre, il a été évident que Daniel était parfait. Il a beaucoup de charisme, il est capable de jouer dans un très grand nombre de registres et il est séduisant. Ce rôle est un véritable défi, mais il campe un formidable Bond." Son associé Michael G. Wilson ajoute : "Daniel est un Bond très moderne, qui possède l'authenticité dont nous avions besoin pour redéfinir ce personnage très complexe. Bond est Commandeur, c'est un ancien de la Marine, qui vient juste d'obtenir le très rare statut de double zéro, c'est-à-dire qu'il a autorité pour décider de tuer. Daniel a montré un immense talent dans la gestion des émotions conflictuelles que ressent Bond. C'est un grand acteur qui s'est totalement donné au rôle."


© Gaumont Columbia Tristar Films - Daniel Craig


... ou presque !
En février 2006, des fans virulents ouvraient un site internet afin de protester contre la titularisation de Daniel Craig dans le costume de 007. Le site www.craignotbond.com appellait ainsi au boycott du film. Il reprochait à Eon Production et Sony Pictures d'avoir refusé que Pierce Brosnan reprenne son rôle, puis d'avoir choisi Daniel Craig, acteur dont ils critiquaient les "rôles bizarres", sans autre précision. Pour le site, Clive Owen ou encore Hugh Jackman auraient été des choix plus judicieux. Ces fans en colère se présentaient comme des "admirateurs de toujours de James Bond, venus du monde entier."

Ils partirent 200...
Selon le producteur Michael G. Wilson, près de deux cent comédiens furent auditionnés pour le très convoité rôle de James Bond, finalement obtenu par Daniel Craig. Parmi ceux-ci, retenons, entre autres, Clive Owen, Julian McMahon, Dominic West, Gerard Butler, Goran Visnjic ou encore Henry Cavill. Selon la rumeur, ce dernier aurait été tout proche de rafler la mise, mais son jeune âge joua en sa défaveur.

Daniel Craig : un James Bond "plus sombre"
Daniel Craig, le nouvel agent 007, s'exprime sur le scénario de Casino Royale : "J'ai été attiré par la complexité des émotions du scénario et la manière dont évolue le personnage au fil de l'histoire. James Bond apparaît ici comme un personnage plus sombre, ce qui correspond davantage à la manière dont l'a dépeint Ian Fleming à l'origine. C'est un peu un retour aux sources, avec un Bond au tout début de sa carrière, plus physique et plus brut dans sa façon d'être. C'est un solitaire, qui n'aime pas se lier aux autres. Au fur et à mesure de l'histoire, il va évoluer et devenir plus raffiné."

Eva Green, première James Bond Girl
C'est la jeune actrice française Eva Green, fille de Marlène Jobert, vue aux génériques des Innocents - the dreamers et de Kingdom of Heaven, qui a obtenu le très convoîté rôle de Vesper Lynd, première James Bond Girl issue de l'imagination de Ian Fleming. Eva Green raconte : "Vesper Lynd est la première femme dont Bond tombe amoureux et par qui il se sentira trahi. Le scénario de Casino Royale est l'un des meilleurs qu'il m'ait été donné de lire. Il est dense, riche en coups de théâtre, et l'histoire d'amour m'a émue. Vesper est une femme complexe. Elle a beaucoup de secrets et je crois que c'est un des aspects qui attirent Bond : elle n'est pas transparente pour lui. C'est une sorte de sphinx. Elle a beaucoup de facettes ? elle a l'esprit vif, une intelligence aiguë, elle est impertinente, elle a de l'humour, mais elle est aussi vulnérable. Entre elle et lui, le courant passe tout de suite, ils sont toujours en train de plaisanter et ils se comprennent l'un l'autre. Vesper n'a rien à voir avec la James Bond Girl classique qui se ballade en bikini en brandissant des armes à feu. Elle est bien autre chose que ça. C'est le premier personnage féminin qu'ait écrit Ian Fleming et elle a un impact extraordinairement puissant sur la vie de Bond. Elle est le fondement de toutes les femmes qui vont suivre, et l'explication du comportement de Bond avec la gent féminine."

Eva Green selon Martin Campbell
Le réalisateur Martin Campbell ne tarit pas d'éloges concernant Eva Green : "La relation entre Vesper Lynd et James Bond est l'axe directeur de l'histoire, et il nous fallait une actrice qui sache se montrer à la hauteur de Bond. C'est sans conteste le meilleur rôle féminin de tous les livres de Fleming, et nous avons fait des recherches et des tests très poussés pour être sûrs de trouver la meilleure comédienne. Eva possède toutes les qualités que nous recherchions : c'est une actrice formidable, elle est somptueuse et elle a ce quelque chose de mystérieux qui était essentiel pour le rôle. Eva a travaillé très dur pour créer ce personnage et elle l'a emmené plus loin encore que ce que prévoyait le scénario. La voir jouer et développer Vesper était fantastique."

Tant de prétendantes...
Avant qu'Eva Green n'obtienne le rôle de Vesper Lynd dans Casino Royale, de nombreuses jeunes femmes furent sur les rangs pour décrôcher le droit de donner la réplique à James Bond. Parmi elles, retenons Charlize Theron, Naomi Watts, Thandie Newton, Angelina Jolie, Rachel McAdams, Sienna Miller, Scarlett Johansson, Jessica Simpson et une certaine... Caterina Murino, qui aura finalement obtenu un autre rôle de femme fatale dans le film.

Le Chiffre : premier méchant pour 007
C'est le méconnu acteur danois Mads Mikkelsen qui incarne Le Chiffre, premier méchant de la saga James Bond. Il raconte : "Les scénarios qui m'attirent sont ceux où mon personnage peut avoir des secrets, alors jouer Le Chiffre, un homme qui n'a pas de nom, était la perfection même ! (...) Le Chiffre n'est pas le méchant typique d'un Bond : plutôt qu'un fou mégalomane qui cherche à diriger le monde, c'est un cerveau criminel amoral qui a désespérément besoin d'argent. Le Chiffre vit dans notre monde contemporain et essaie de gagner le plus d'argent possible... comme tout le monde, je dirais. Il est rusé, très intelligent. Il se salit rarement les mains, mais il le fera si nécessaire. Quand nous le découvrons, il est riche et connaît la réussite, mais Bond est sur ses traces. Et dans les moments cruciaux, il ne montre jamais ses émotions. Il est froid comme la glace."



© Gaumont Columbia Tristar Films - Eva Green et Daniel Craig


Aux quatre coins du globe
Le tournage de Casino Royale s'est déroulé aux quatre coins du monde, des Bahamas à Prague, en passant par la ville thermale tchèque de Karlovy Vary, le Lac de Côme en Italie, Venise et la Grande-Bretagne avec, entre autres, un passage par les célèbres studios de Pinewood, spécialement dédiés aux films de la saga 007.

Michaël Youn aux portes de la saga
L'acteur comique français Michaël Youn, révélé par le petit écran, est passé tout près d'un rôle d'importance dans Casino Royale : le trublion a révélé avoir passé des essais pour jouer Alex Dimitrios, rôle finalement dévolu à un autre Français, Simon Abkarian. A noter que Romain Duris fut également un temps pressenti pour un rôle indéterminé.

Un scénariste en or
Paul Haggis, scénariste du multi-oscarisé Million dollar baby et réalisateur de Collision, a réécrit le script de Casino royale. Il a plus exactement révisé le script d'origine signé du duo Neal Purvis/Robert Wade (Le Monde ne suffit pas et Meurs un autre jour), lui-même basé sur le roman de Ian Fleming.

L'autre "Casino Royale"...
Le Casino Royale de 2006 fait officiellement partie de la saga James Bond. Il n'a rien à voir avec le Casino Royale de 1967, version parodique du roman de Ian Fleming emmenée par David Niven en James Bond, mais également Peter Sellers, Orson Welles et Ursula Andress.

Première bagarre, première blessure
Preuve d'un engagement total, Daniel Craig se blessa assez sérieusement lors du tournage de sa première scène de combat. Alors qu'il tournait une scène de bagarre face à plusieurs "méchants", le comédien britannique a ainsi reçu un coup de poing en plein visage de la part d'un adversaire, qui l'a laissé avec la bouche en sang et deux dents cassées. Les producteurs ont fait venir en urgence le dentiste attitré de l'acteur afin de le soigner au plus vite et de lui poser des jaquettes.

Martin Campbell : bis repetita
Casino Royale est le second long métrage de la saga 007 a être réalisé par Martin Campbell. Le cinéaste néo-zélandais s'était déjà prêté à l'exercice en 1995 avec GoldenEye, dirigeant alors le James Bond Pierce Brosnan.

Apparitions clins d'oeil
Michael G. Wilson, producteur de la saga James Bond depuis de nombreuses années, fait une apparition en Chef de la police dans Casino Royale. Par ailleurs, l'excentrique millionnaire Richard Branson, le créateur de Virgin, fait également un petit passage dans le long métrage.

L'ombre de Soundgarden
C'est le chanteur américain Chris Cornell, ancien leader du groupe Soundgarden, qui interpréte You know my name, la chanson-phare de Casino Royale. Agé de 42 ans, à la tête du groupe Audioslave, il est le premier homme à signer le thème d'un James Bond depuis 1987 et Tuer n'est pas jouer, dont le titre vedette avait été composé par le groupe scandinave A-Ha. Entre-temps, Gladys Knight, Tina Turner, Sheryl Crow, le groupe Garbage et Madonna s'étaient prêté à cet exercice.

Source : http://www.allocine.fr directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien