... et de la société Europacorp va voir le jour. Didier Paillard, le maire de Saint-Denis (93) a signé le permis de construire de la Cité du cinéma qui s'installera sur le site de l'ancienne centrale thermique EDF du quartier Pleyel, en bord de Seine.

Conçu par l'architecte Philippe Robert de l'agence Reichen et Robert, le projet prévoit l'aménagement sur 6,5 hectares de neuf plateaux de tournage de films de 600 à 2.000 m2 répartis sur 13.000 m2, des ateliers de décors, les costumes... Le patrimoine industriel Art Déco du site sera conservé en réhabilitant la centrale thermique de 1933 - dans laquelle Luc Besson a tourné des scène des Nikita et de Léon - et en construisant de nouveaux bâtiments dans la logique du plan d’origine. "Nous allons garder les murs et les planchers de la centrale", explique Philippe Robert, également architecte en chef de la ZAC du Lendit, qui jouxte ce site industriel.

L’ensemble s’articule autour de la vaste nef, entièrement carrelée, qui abritait les générateurs. De nombreux dispositifs seront d’ailleurs conservés : un générateur, les ponts roulants et les escaliers. Cette cité devrait constituer un nouveau pôle, situé à l’interface de la Seine et du carrefour Pleyel.

Certaines salles comme la salle des machines (vaste nef entièrement carrelée), la salle des pompes et leurs annexes seront intégralement reconverties et transformées en halls et restaurant. Les couleurs initiales du bâtiment, dans les teintes rose/orangé, seront préservées et les façades anciennes recevront de nouveaux vitrages conçus selon le découpage d’origine. De nombreux dispositifs seront conservés dont un générateur, des ponts roulants et des escaliers.

A terme, quelque 30.000 m2 de bureaux seront créés. La moitié sera louée par Europacorp (Besson y installera son siège sur 4.000 m2) et le reste de la superficie sera découpé en bureaux à louer pour répondre aux besoins des sociétés présentes le temps d’un tournage. Les 15 000 m² restant sont quant à eux réservés aux sociétés de production qui choisiront de s’implanter sur le site.

Si la création d’un parc de loisirs public a été retirée du projet, les promoteurs n'excluent pas de réaliser un éventuel musée du cinéma ou de visites des studios.

Cette signature "est un acte important dans l'avancée de ce dossier", "projet majeur en raison de ses multiples retombées positives en matière d'emploi, de dynamisme économique, et de valorisation du territoire", écrit Didier Paillard. Cette cité s’inscrit en effet dans le développement urbain du quartier Ampère, déjà “dopé” par l’effet Stade de France. Le permis de construire avait été déposé le 23 décembre 2004, et fait l'objet de complément en avril 2005. Plusieurs enquêtes publiques (sur le déplacement provisoire des lignes haute tension, la loi sur l'eau, les installations classées...) ont été nécessaires.

Les travaux (démolition, réhabilitation et construction) devraient durer 18 à 24 mois.


Jean-Philippe Defawe


Source : http://www.lemoniteur-expert.com du 17/11/2006
directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien