SEQ. 2 - INT. - BUREAU DE PRODUCTION - PLUS TARD

DIRECTEUR DE PRODUCTION

"Voici la liste des décors dont nous avons besoin Paris et province : un château du XVIIè, une ferme normande typique, le Louvre, etc."

REGISSEUR

"Et quelle est mon enveloppe ?"

DIRECTEUR DE PRODUCTION

"Ecoutez mon vieux, débrouillez-vous. C'est un premier film, on n'a pas d'argent.Vous n'avez qu'à faire valoir les acteurs."

REGISSEUR

"Quels acteurs ? Même moi je n'en ai jamais entendu parler!"

DIRECTEUR DE PRODUCTION

"Dites que Brad Pitt et Sophie Marceau sont sur le coup ! Je ne sais pas moi, faites preuve d'imagination !"

Le régisseur se lève, peu convaincu, et quitte la pièce en poussant un profond soupir.

SEQ. 3 - INT. - BUREAU DE PRODUCTION - JOUR

Le temps de trouver de quel poste vient la sonnerie, le directeur de production répond.

DIRECTEUR DE PRODUCTION

"Ah ! Vous êtes son agent ! Ecoutez soyez sérieux, même Depardieu à ce prix là, je le fais tourner! C'est sûrement une bonne comédienne, mais même mon régisseur ne la connaît pas ! Quant à la clause mentionnant une suite au Plaza, vous pouvez l'oublier. Ça ne rentre pas dans mon devis. Rendez-vous bien compte que ce film est une aubaine pour elle. Un rôle pareil ? La petite Marceau était très intéressée ; elle le faisait presque gratis !... Malheureusement, elle n'était pas libre, mais... Réfléchissez encore, je vous rappelle..."

SEQ.4 - INT.- BUREAU DE PRODUCTION - JOUR

PREMIER ASSISTANT

"Je suis navré mais on ne peut pas tourner ce scénario de 300 pages en 4 semaines! Faudrait tourner 18 heures par jour à deux équipes, et encore!"

DIRECTEUR DE PRODUCTION

"Il est hors de question que je paye une heure supplémentaire. Vois avec le metteur en scène, qu'il supprime des pages ! Tournage en 20 jours, pas de journée de voyage, pas d'heures de nuit, pas de grue, pas de deuxième caméra ! Sinon on explose le budget."

SEQ.5 - INT.- BUREAU DE PRODUCTION - JOUR

METTEUR EN SCENE

"Qu'est-ce que ça veut dire qu'il faut que je supprime dix-huit pages ? J'ai déjà réduit le scénario de moitié. J'avais 18 décors je n'en ai plus que quatre, je devais avoir Sophie Marceau, je me retrouve avec Irène Trucmuche dans le rôle de Blanche-Neige et vous m'avez sucré quatre des sept nains. Qu'est-ce qu'on fait, je ne peux honnêtement pas en supprimer davantage. Ça n'a plus aucun sens !"

DIRECTEUR DE PRODUCTION

"N'éxagérons rien, ce n'est pas si dramatique. Estimez-vous heureux d'avoir trouvé un producteur qui finance votre premier long. Ce n'est ni sa faute ni la mienne si votre projet ne suscite pas l'enthousiasme des chaînes et que le CNC ne vous a pas accordé l'avance sur recettes ! Je vous assure que j'ai fait le maximum d'économies possible : les techniciens ont accepté la moitié du minimum syndical moins vingt pour cent, les acteurs sont en participation, et les fournisseurs ont consenti des sacrifices jamais atteints ! Vive la crise ! Vous voulez le voir, mon devis ?"

METTEUR EN SCENE

"Bon. Je renonce à mon salaire, et je suis prêt à accepter votre proposition de tourner en Albanie. Mais ne me demandez plus de réécrire quoi que ce soit."

SEQ.6 - INT.- BUREAU DU PRODUCTEUR - MIDI

PRODUCTEUR

"Alors cher ami, où en êtes-vous avec le devis de "Blanche-Neige le retour" �?

DIRECTEUR DE PRODUCTION

"Faut que je fasse une nouvelle étude, mais je pense qu'on va passer sous la barre des cinq millions grâce aux économies sur les charges, inexistantes en Albanie."

PRODUCTEUR

"A quatre millions cinq, on lance la production ! Allez mon vieux, ne faites pas cette tête, je vous emmène déjeuner au Fouquet's"

Le directeur de production pousse un profond soupir et allume la première cigarette de son troisième paquet.

SEQ.7 - INT.- BUREAU DE PRODUCTION - APRES-MIDI

Le directeur de production et l'administratrice sont en train de revoir le devis à la baisse pour la centième fois quand ils recoivent l'appel au secours d'un ancien stagiaire, désespéré, qui tourne son premier film en tant que directeur de production.

DIRECTEUR DE PRODUCTION 2

"C'est la cata! Tout mon matériel caméra et ma pelloche sont bloqués en douane à La Havane. Il nous reste trois semaines à Paris pour finir le tournage. Toute l'équipe est rentrée. On doit reprendre après demain. Je sais pas quoi faire. Les loueurs refusent de me prêter une nouvelle caméra, et si je dois attendre une semaine que le matériel soit débloqué, je vais perdre les acteurs. A ton avis ?"

DIRECTEUR DE PRODUCTION 1

"Et tous tes papiers étaient en règle?"

DIRECTEUR DE PRODUCTION 2

"Absolument tout ! Comme tu m'as appris."

DIRECTEUR DE PRODUCTION 1

"Et je t'ai pas appris qu'un directeur de prod est toujours le dernier à quitter le navire ? Et que tu dois vérifier que tout est bien rapatrié avant de rentrer ? Maintenant ça va te coûter un aller- retour à La Havane, et de toute façon si ton matériel n'est pas revenu ça veut dire que tu n'as pas suffisament arrosé les fonctionnaires."

DIRECTEUR DE PRODUCTION 2

"Pourtant j'ai offert une boîte de chocolats à chacun des douaniers !"

DIRECTEUR DE PRODUCTION 1

"Essaie avec des dollars, tu verras, ça marche beaucoup mieux."

On frappe à la porte.

L'ADMINISTRATRICE

"Entrez !"

Le directeur de la photo entre.

SEQ.8 - INT- BUREAU DE PRODUCTION - APRES - MIDI

Le directeur de la photo est assis en face du directeur de production qui examine sa liste de matériel.

DIRECTEUR DE PRODUCTION

"Bon, les dix 12 Kilos faut les oublier, deux 10 kilos à la rigueur , on aura le groupe 10 jours , après faudra faire des branchements sur place en tirant les lignes. Pour le petit matériel c'est bon j'ai pu négocier avec le fournisseur."

DIRECTEUR DE LA PHOTO

"Mais j'éclaire avec quoi, moi ?

DIRECTEUR PRODUCTION

"Philippe Rousselot éclaire avec rien et il à eu un Oscar à Hollywood."

DIRECTEUR PHOTO

"Et ma caméra ? mes objectifs ? ma pellicule ? mes assistants ?"

DIRECTEUR DE PRODUCTION

"Ecoutez mon vieux, le metteur c'est pas Spielberg et on ne tourne pas Rencontre du 3ème type � Rassurez-vous, vous aurez une caméra très correcte une série d'objectifs fixes mais pas de zoom, pour la peloche navré mais la vôtre était trop chère on prendra la concurrence, c'est çà ou vous êtes condamné à ne faire qu'une prise par plan. Et vous aurez un assistant, un point c'est tout. A la déco ils sont deux et ils se plaignent pas !"

Contre bonne fortune bon coeur, le directeur de la photo quitte le bureau. Le directeur de production lui, allume sa énième cigarette et pousse son énième soupir.

SEQ.9 - INT.- BUREAU DE PRODUCTION - FIN D'APRES-MIDI

Face au producteur, le directeur de production soupire. Le cendrier déborde de mégots. Les thermos sont vides. Les chiffres défilent à toute allure sur l'écran du portable, au rythme des rubriques du devis : location de plantes vertes, droits artistiques, enlèvement des déchets, moyens de transports, bande-annonce, bruiteur, téléphone, caisse de retraite, charges sociales, transitaire et douanes, laboratoire, assurances...Coût avant frais généraux, frais généraux et frais financiers. Coût du film hors imprévus, coût total du film. TVA récupérable. Le grand moment de l'addition finale est arrivé.

DIRECTEUR DE PRODUCTION

"Total TTC = 4 597 000 francs et 12 centimes ! Alors ?"

PRODUCTEUR

"Désolé mon vieux, c'est encore trop cher. On ne passe pas. Peut-être l'année prochaine, si le metteur accepte de réécrire et qu'on arrive à avoir les SOFICA. Bon, je vous laisse le soin d'annoncer ça à l'équipe, mon vieux. Par contre vous, je vous attend demain matin à neuf heures : je viens de recevoir un scénario original, une petite merveille!"

Source : http://www.objectif-cinema.com

directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien