Débats de très haut niveau en perspective à Dijon

0
221
Rencontres Cinématographiques de L'ARP
Rencontres Cinématographiques de L'ARP
 

La modernisation du système français sera au coeur des 27è Rencontres Cinématographiques de L’ARP qui se dérouleront du 12 au 14 octobre 2017.

Bien armée grâce à un système très structuré, l’industrie cinématographique français n’en est pas moins confrontée à la mutation complexe du panorama mondial des usages, des écrans et des financements. Autant de transformations en cours qui impactent, voire menacent, l’indépendance de la création et l’accès à la diversité des œuvres, tout en semant parfois la zizanie parmi les différents acteurs de la filière. Des sujets brûlants qui seront décryptés et discutés lors des 27è Rencontres Cinématographiques de L’ARP (Société civile des Auteurs-Réalisateurs-Producteurs) qui se dérouleront à Dijon du 12 au 14 octobre, avec des intervenants de très haut niveau et sous la présidence de la réalisatrice Deniz Gamze Ergüven (Mustang, Kings).

“Quelles fenêtres ? Quelles valeurs ? Quelle chronologie ?”. Le premier débat des Rencontres est particulièrement attendu dans un contexte où les pouvoirs publics français viennent d’annoncer qu’ils s’empareraient du sujet si les organisations professionnelles ne trouvaient pas sous six mois un accord pour réformer la chronologie des médias (l’échelonnement des délais de diffusion des films sur les différents supports à partir de la sortie en salles). Un “ultimatum” qui semble une gageure tant les divergences sont profondes et la discussion enlisée depuis plusieurs années. A Dijon en débattront Delphine Ernotte–Cunci (présidente de France Télévisions), Maxime Saada (directeur général de Canal+), Alain Weill (directeur général des activités média de Altice Média dont les ambitions de la nouvelle chaîne cinéma de SFR font beaucoup parler…), Carole Scotta(Haut et Court, co-présidente de DIRE – Distributeurs Indépendants Réunis Européens), Marie Masmonteil (Elzevir Films et présidente d’honneur du SPI – Syndicat des Producteurs Indépendants), Richard Patry (président de la FNCF – Fédération Nationale des Cinémas Français), Xavier Rigault (2.4.7. Films, co-président de l’UPC – Union des Producteurs de Cinéma) et Rosina Robson (représentante des producteurs anglais indépendants – PACT). Des discussions qui seront modérées par le cinéaste Radu Mihaileanu (président de L’ARP) et par Pascal Rogard (directeur général de la SACD – Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques).

“Quelle place pour l’indépendance et la diversité dans un cinéma mondialisé ?” sera le second sujet abordé et sous deux angles. Celui du financement et de l’exposition sera discuté par Charles Rivkin (président de la MPAA – Motion Picture Association of America), David Kessler (directeur général d’Orange Studio et Orange Content), Saïd Ben Saïd(président de SBS Productions – SBS Distribution), Jeffrey Chan (directeur général du groupe chinois Bona Film) et Deniz Gamze Ergüven. L’aspect régulation verra ensuite échanger leurs points de vue Frédérique Bredin (présidente du CNC), l’Allemand Peter Dinges (délégué général de la FFA et président des EFAD – European Film Agency Directors), Emilie Cariou (vice-présidente de la commission des finances de l’Assemblée Nationale) et Eric Peters (membre du cabinet de Mariya Gabriel, commissaire européenne à l’économie et à la société numériques). Des débats qui seront modérés par les réalisateurs Pierre Jolivet et Jean-Paul Salomé.

Cette édition des Rencontres Cinématographiques de Dijon abordera également les sujets “Cinéastes et plateformes européennes : quel avenir ?” (avec des représentants de Tënk, MUBI, Filmo TV et Mymovies.it), “La culture : un projet citoyen et politique ?” (avec notamment Frédérique Dumas, vice-présidente de la commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée Nationale, et comme modérateurs Christian Carion et Nathalie Marchak), et “Cinéastes et nouveaux écrans : innovations et nouvelles frontières narratives” (avec Claude Lelouch et des porte-paroles d’Arte France, Blackpills et Okio Studio). Des projections en présence des réalisateurs sont également au menu de l’événement dijonais avec entre autres Au-revoir là-haut d’Albert Dupontel, Maryline de Guillaume Gallienne, le primé vénitien Jusqu’à la garde de Xavier Legrand, Par instinct de Nathalie Marchak, La Belle et la meute de Kaouther Ben Hania, Carré 35 d’Eric Caravaca.

Source : Cineuropa – Fabien Lemercier

Si vous voulez connaître le calendrier de mes sessions de formations, allez sur Dirprod Formations.
Mes principales formations :
Créer sa boîte de prod !
Produire un documentaire pour la télé.
Directeur de production pour le cinéma, les indispensables.
Directeur de production en fiction télé, les indispensables.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here