Vague française à San Sebastian

0
253
COQUILLE D'OR SAN SEBASTIAN
COQUILLE D'OR SAN SEBASTIAN
 

A l’affiche, 30 films produits ou coproduits par des sociétés hexagonales, dont 10 brigueront la Coquille d’Or de la 65e édition du festival.

Films, cinéastes, producteurs et vendeurs internationaux français débarqueront en nombre au 65Festival de San Sebastian (du 22 au 30 septembre), en particulier en compétition officielle et dans la section New Directors.

Sur les 18 films en lice pour le Coquille d’Or 2017 figurent quatre productions majoritaires françaises : La Douleur d’Emmanuel Finkiel (produit par Les Films du Poisson; sortie France par Les Films du Losange le 25 janvier 2018; ventes: TF1 Studio), la comédie virtuose Le Sens de la fête d’Olivier Nakache et Eric Toledano (appréciée en clôture à Toronto; production Quad; sortie le 4 octobre par Gaumont qui pilote aussi les ventes), la coproduction franco-japonaise Le Lion est mort ce soir de Nobuhiro Suwa (produit par Film-In-Evolution et Les Productions Balthazar ; sortie France le 27 décembre par Shellac qui est également en charge des ventes) et le documentaire, Ni juge, ni soumise du duo Jean Libon – Yves Hinant (produit par Le Bureau et coproduit par les Belges d’Artémis; distribution France par ARP Sélection le 7 février 2018 et qui est vendu à l’international par The Bureau Sales).

Le Bureau a également coproduit et vend l’une des six coproductions minoritaires françaises sélectionnées en compétition : Sollers Point de l’Américain Matt Porterfield. Sont aussi en course Submergence de Wim Wenders (qui ouvrira demain le festival et qui a été coproduit par Backup Films avec les Etats-Unis, l’Allemagne et l’Espagne), The Captain de son compatriote Robert Schwentke (coproduit par Alfama Films – qui pilote aussi les ventes – avec l’Allemagne et la Pologne), Love Me Not d’Alexandros Avranas(coproduit avec la Grèce par Les Films du Lendemain et vendu par Elle Driver), Pororoca de Constantin Popescu (coproduit par Irreverence Films avec la Roumanie et vendu par Wide) et Una especie de familia de Diego Lerman (coproduit par Bellota Films avec l’Argentine, le Brésil, la Pologne, l’Allemagne et le Danemark). A signaler également que Playtime vend Mademoiselle Paradis de l’Autrichienne Barbara Albert et que sa filiale anglaise Film Constellation négocie pour Life and Nothing More de l’Espagnol Antonio Méndez Esparza.

En séance spéciale de la sélection officielle sera projeté en première internationale Au-revoir là-haut d’Albert Dupontel (produit par ADCB Films et vendu par Gaumont qui le distribuera en France le 25 octobre).

Dans la section compétitive Nouveaux Réalisateurs se distinguent deux productions 100% française : Le Semeur de Marine Francen (Les Films du Worso ; sortie France le 15 novembre via ARP Sélection vendu par Celluloid Dreams) et Le Prix du succès de Teddy Lussi-Modeste (Kazak Production ; vendu par Indie Sales). Est aussi en lice la coproduction minoritaire Cargo de Gilles Coulier (coproduit par Chevaldeuxtrois avec la Belgique et Pays-Bas; vendu par Wide). A noter également parmi les 16 titres en course que la production danoise The Charmer de Milad Alami est vendue par Alma CinemaRavens du Suédois Jens Assur par Celluloid Dreams, A Fish Out Of Water du Taïwanais Lai Kuo-An par Charades et Blue My Mind de la Suissesse Lisa Brülhmann par Be For Films (la filiale belge de Playtime).

Au total, le 65Festival de San Sebastian a sélectionné 17 productions majoritaires françaises et 13 minoritaires. Dans la section Perlas seront projetés le primé cannois et candidat français à l’Oscar 120 battements par minute de Robin Campillo, le primé vénitien Jusqu’à la garde de Xavier Legrand, ainsi que La Villa de Robert Guédiguian et Happy End de Michael Haneke, alors que le programme Zabaltegi-Tabakalera inclut le documentaire  12 jours de Raymond DepardonL’Amant d’un jour de Philippe Garrel et La Nuit où j’ai nagé du duo Damien Manivel – Kohei Igarashi). A signaler aussi, entre autres, Tout là haut de Serge Hazanavicius au menu Savage Cinema ou encore en séances spéciales Lumière ! L’aventure commence de Thierry Frémaux et Wonders of the Sea 3D de Jean-Michel Cousteau et Jean-Jacques Mantello.

Enfin, Agnès Varda, qui projettera Visages, villages, le documentaire qu’elle a co-réalisé avec JR, recevra un prix Donostia pour l’ensemble de sa carrière.

Source : Cineuropa – Fabien Lemercier

 

Si vous voulez connaître le calendrier de mes sessions de formations, allez sur Dirprod Formations.
Mes principales formations :
Créer sa boîte de prod !
Produire un documentaire pour la télé.
Directeur de production pour le cinéma, les indispensables.
Directeur de production en fiction télé, les indispensables.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here