Theuville, le village star du film « Chocolat »

0
4
Theuville, le film « Chocolat »
Theuville, le film « Chocolat »
 

Le tout, dans une ambiance de calme le plus total, à moins de 50 km de Paris. « À Theuville, rien n’entrave le paysage », sourit Yves Aubert du Petit-Thouars, le maire de ce village de 40 habitants, situé dans le Vexin.

Une commune quasi inconnue pour la majorité des habitants du Val-d’Oise, mais très populaire en revanche dans le milieu du cinéma. Ce mercredi, le film « Chocolat », qui sort en salle avec Omar Sy, y a été tourné en grande partie. Une sortie qui n’a rien d’exceptionnelle dans la vie du village. « Il y a en moyenne deux ou trois tournages par an, poursuit le maire. Parfois, il s’agit seulement de quelques scènes, parfois ce sont des tournages plus long. »

La commune, qui appartient en grande partie à la descendante d’une comtesse, présente l’avantage d’abriter de nombreuses maisons inhabitées, et donc très disponibles pour les productions. Autre atout : la quiétude qui y règne, loin des villes et des curieux attirés par les caméras. « Un jour, Jérôme Cornuau (réalisateur qui a notamment tourné Les Brigades du Tigre, en 2006, à Theuville) m’a dit que c’était la première fois qu’il tournait dans une indifférence générale ! raconte Patrick Glatre, chargé de mission cinéma au conseil départemental. Les habitants sont si habitués qu’ils ne faisaient presque pas attention aux caméras. Ils vaquaient à leurs occupations. » Patrick Glatre, qui a notamment écrit « Val-d’Oise, terre de tournage », se souvient malgré tout d’une semaine, en 2009, où « la commune a accueilli trois tournages en même temps ! » « Cela avait créé quelques petits soucis car les équipes se gênaient. »

Ces tournages permettent à la propriétaire des lieux de recueillir des fonds pour réhabiliter peu à peu certaines maisons. La mairie en profite aussi pour demander à chaque fois un petit pourcentage, pouvant aller de « 500 € à 2 ou 3 000 € », explique le maire. « Nous utilisons ensuite la somme pour financer des actions sociales et humanitaires », explique-t-il. Anthony Lieures.

Source : Le Parisien – Anthony Lieures

Si vous voulez connaître le calendrier de mes sessions de formations, allez sur <a href= »https://dirprodformations.fr » target= »_blank » rel= »noopener »>Dirprod Formations</a>.
Mes principales formations :
<a href= »https://dirprodformations.fr/creer-sa-boite-de-prod-facilement-sans-se-tromper/ » target= »_blank » rel= »noopener »>Créer sa boîte de prod !</a>
<a href= »https://dirprodformations.fr/produire-un-documentaire-pour-la-television-2/ » target= »_blank » rel= »noopener »>Produire un documentaire pour la télé.</a>
<a href= »https://dirprodformations.fr/dirprod-cinema/ » target= »_blank » rel= »noopener »>Directeur de production pour le cinéma, les indispensables.</a>
<a href= »https://dirprodformations.fr/directeur-de-production-en-fiction-tele-les-indispensables/ » target= »_blank » rel= »noopener »>Directeur de production en fiction télé, les indispensables.</a>