Les studios de cinéma et de télé de Bry-sur-Marne « sauvés » par un nouvel exploitant : Transpalux (Didier Diaz)

0
55
Les studios de Bry-sur-Marne Transpalux Didier Diaz
Les studios de Bry-sur-Marne Transpalux Didier Diaz
 

Après plusieurs mois d’incertitude, le propriétaire du site, le promoteur immobilier Nemoa, a signé vendredi un bail commercial « de long terme » avec la société de location de matériel pour le cinéma Transpalux, selon la municipalité et Rudy Marzouk, gérant de Nemoa.

Les studios « sont sauvés pour un bout de temps ! », a déclaré à l’AFP M. Marzouk, qui a salué en Transpalux « un exploitant solide financièrement et solide dans le métier ».

Situés à vingt minutes de Paris, dans le Val-de-Marne, les studios étaient menacés de fermer au printemps car le locataire des lieux, la société Euro Media, avait décidé de partir à l’expiration de son bail, le 15 avril.

Une pétition pour « sauver Bry-sur-Marne » avait alors réuni de nombreuses figures du septième art, comme les réalisateurs Roman Polanski, Jean-Pierre Jeunet ou François Ozon. De nombreux professionnels considèrent ces studios comme les meilleurs en France.

Transpalux reprendra l’exploitation des « studios, ateliers et décors » – qui représentent environ 6 hectares sur les 11 que compte le site – « directement le 15 avril », a expliqué M. Marzouk.

Contacté par l’AFP, le patron de Transpalux n’était pas immédiatement joignable.

Des travaux auront lieu dès cette année pour « rénover les toitures qui fuient, changer les transformateurs électriques… des améliorations du point de vue législatif et cosmétique », a ajouté M. Marzouk.

Construits par la Société française de production (SFP) et ouverts en 1987, les studios avaient été privatisés et vendus en 2001 à Euro Media, qui les avait revendus à Nemoa mi-2013 tout en restant locataire.

D’un « Long dimanche de fiançailles » à « Marie-Antoinette » en passant par « Hunger Games », ils ont vu passer depuis leur inauguration de grands noms du cinéma français et international.

Leur conception est unique : outre leurs huit plateaux, ils disposent de 15.000 m2 d’annexes dont d’immenses ateliers de fabrication, de la menuiserie à la tapisserie. Il s’agit d’un outil « irremplaçable » pour les professionnels, pratique et fonctionnel.

Bry est également le seul studio en France à bénéficier d’un « backlot », un plateau en plein air transformable, au gré des films, en ruelle parisienne, en cour d’école ou en square de village.

Dans une réaction transmise à l’AFP, l’association des chefs décorateurs de cinéma (ADC) et celle des Métiers associés de la décoration (MAD) se sont « félicitées » de cette reprise par Transpalux, groupe « incarné par Didier Diaz qui est un homme de cinéma, bien connu dans la profession ».

Les associations entendent néanmoins veiller « à la pérennité du projet de reprise » et « à ce que l’intégralité des terrains soit affectée au développement d’un pôle image ».

Selon le propriétaire Rudy Marzouk, l’avenir du reste des terrains du site reste à déterminer.

Le maire (DVD) de Bry-sur-Marne Jean-Pierre Spilbauer a salué dans un communiqué « une excellente nouvelle, à la fois pour le secteur de l’audiovisuel (…) mais aussi pour nos territoires ».

Source : cbanque.com

Si vous voulez connaître le calendrier de mes sessions de formations, allez sur Dirprod Formations.
Mes principales formations :
Créer sa boîte de prod !
Produire un documentaire pour la télé.
Directeur de production pour le cinéma, les indispensables.
Directeur de production en fiction télé, les indispensables.