Le bal des actrices – La critique

0
579
 

L’argument : Une réalisatrice veut faire un documentaire sur les actrices, toutes les actrices : les populaires, les inconnues, les intellos, les comiques, les oubliées… Filmant tout, tout, tout, avec ou sans leur accord, la réalisatrice va se prendre au jeu et se laisser dévorer par ces femmes aussi fragiles que manipulatrices…

Notre avis : Suite au succès critique de son premier essai intitulé Pardonnez-moi où elle s’affranchissait des barrières traditionnelles entre fiction et documentaire afin de se livrer à une introspection salvatrice, la réalisatrice Maïwenn renoue avec son style pour ce tour d’horizon bien plus léger sur la condition des actrices et des femmes en général. Sous prétexte de tourner un documentaire, l’auteur se livre à un petit jeu de la vérité où une fois de plus elle brouille les pistes entre les aspects purement personnels concernant les stars interrogées et leurs véritables drames personnels. Ainsi, il est évident que l’envie de reconnaissance et l’aspect frondeur de Muriel Robin correspond bien à cette actrice, de même que l’envie de conserver un certain mystère pour Charlotte Rampling. Au-delà de ces quelques références intimes, les actrices s’amusent avant tout à jouer de leur image publique avec une certaine jubilation : Karin Viard nous fait rire en star faussement modeste, Marina Fois et Muriel Robin montrent avec pertinence la difficulté pour une forte personnalité de sortir du carcan comique où on les a catalogué, tandis que Romane Bohringer nous émeut lorsqu’elle évoque le fameux passage à vide qui touche certaines célébrités éphémères.

A ce petit jeu pas si innocent, chaque actrice y laisse une part d’elle-même et se révèle bien plus qu’elles veulent bien le croire. Filmé de manière abrupte, ce faux documentaire faire souvent rire (grâce surtout à Karin Viard, Jeanne Balibar – hilarante- et Joey Starr, impeccable en rappeur bourru mais papa-poule). On est également content de retrouver la trop rare Karole Rocher, définitivement excellente. Plongeant avec humour dans cet univers de chacal, Maïwenn signe également quelques belles scènes de tension comme elle sait les mettre en boîte depuis son premier opus. Ce sont ces moments qui font toute la force de ce métrage parfois un peu trop léger pour réellement porter à conséquence. On aurait aimé une analyse plus fouillée et documentée d’un microcosme que le public connait souvent très mal. Ce film aura d’ailleurs la facheuse tendance à confirmer un certain nombre de clichés qui circulent encore sur la condition des artistes.

Sortie nationale : 28 janvier 2009

Source : Virgile Dumez – www.avoir-alire.com

Si vous voulez connaître le calendrier de mes sessions de formations, allez sur Dirprod Formations.

Mes principales formations :

Créer sa boîte de prod !
Produire un documentaire pour la télé.
Directeur de production pour le cinéma, les indispensables.
Directeur de production en fiction télé, les indispensables.

Avec :

Jeanne Balibar

Romane Bohringer

Julie Depardieu

Mélanie Doutey

Marina Foïs

Estelle Lefebure

Maïwenn

Linh Dan Pham

Charlotte Rampling

Muriel Robin

Karole Richer

Karin Viard

Joey Starr

Pascal Greggory

Samir Guesmi

Nicolas Briançon

Jacques Weber

Yvan Attal

produit par François Kraus et Denis Pineau-Valencienne – Les Films du Kiosque

Techniciens :

Directeur de la photographie Pierre Aïm / Claire Mathon
1er assistant réalisateur Frédéric Gérard
Compositeur Gabriel Yared
Monteuse Laure Gardette
Mixage Emmanuel Croset
Chef décorateur Nicolas De Boiscuillé
Costumière Marité Coutard
Ingénieur du son Pierre-Yves Lavoué / Rym Debbarh-Mounir / Sandy Notarianni
Régisseur général Laurent Rizzon
Directeur de production Antoine Beau

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here