L’ARP, la SACD et l’UGS Cinéma proposent la création d’un compte de soutien auteur

0
597
 

Lors du Festival de Cannes, l’ARP, la SACD et l’UGS-Cinéma ont joint leur voix pour proposer la création prochaine auprès du CNC d’un « compte de soutien auteur » pour renforcer le financement de la création, et en particulier des phases d’écriture, et d’aider à promouvoir un cinéma diversifié et innovant.

Cette proposition s’inscrit dans le cadre des orientations définies en Conseil des Ministres le 14 mai dernier par la Ministre de la Culture et de la Communication pour accroître le soutien aux auteurs et les aides sélectives et prolonge la préconisation du club des 13 de réserver 7,5% du soutien automatique généré par un film à l’écriture.

Selon l’ARP, la SACD et l’UGS Cinéma, la création d’un « compte de soutien auteurs » spécifique et autonome, permettra de garantir aux auteurs un droit de tirage et la possibilité, obtenue grâce à la réussite de leur propre travail, d’écrire ou de faire écrire de nouvelles oeuvres sans attendre la décision éventuelle et nécessairement aléatoire de producteurs ou de structures d’aide.

Cette mesure renforcerait la logique de solidarité et d’équilibre qui doit être au coeur du système de financement du cinéma en consacrant à la création de nouvelles oeuvres une part non négligeable de l’argent issu de l’exploitation des oeuvres. Elle ne nuirait pas non plus au financement de la production dans la mesure où ces dépenses seraient évidemment intégrées dans le budget des films dès lors qu’ils seraient mis en production.

L’ARP, la SACD et l’UGS Cinéma proposent également de plafonner ce fonds et d’affecter les surplus qui pourraient être dégagés à l’abondement des aides sélectives et de l’avance sur recettes et, éventuellement, à la création d’un fonds d’aide à l’écriture des premières oeuvres, afin d’encourager une création diverse et innovante.

L’ARP, la SACD et l’UGS Cinéma sont persuadées que cette mesure serait un outil puissant pour apporter un appui essentiel à des créations originales et novatrices mais aussi à des formats nouveaux, pour soutenir un cinéma indépendant et audacieux et pour réhabiliter une prise de risque que ni le marché, ni les producteurs, ni les diffuseurs ne peuvent ou ne veulent prendre en charge aujourd’hui.

Paris, le 20 mai 2008

Source : ARP

Si vous voulez connaître le calendrier de mes sessions de formations, allez sur Dirprod Formations.

Mes principales formations :

Créer sa boîte de prod !
Produire un documentaire pour la télé.
Directeur de production pour le cinéma, les indispensables.
Directeur de production en fiction télé, les indispensables.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here