“LA MOME”, mélodrame sur Edith PIAF ouvre la 57e Berlinale

0
270
 

Le festival international du cinéma de Berlin (8-18 février) s’est ouvert jeudi soir sous la neige, avec le film français “La Môme”, qui retrace la tragique existence de la chanteuse Edith Piaf, incarnée par une Marion Cotillard méconnaissable, habitée par son rôle.

En compétition officielle pour l’Ours d’or du meilleur film parmi 21 autres films, “La môme”, intitulé à l’international “La vie en rose” du nom d’une célèbre chanson de Piaf, était la première oeuvre montrée au public du festival.

Les comédiennes du film ont fait crépiter les flashes des photographes à l’entrée du palais de la Berlinale, Marion Cotillard très souriante dans une robe pêche décolletée en dépit de la neige, Clotilde Courau en bleu roi, le dos dénudé, Emmanuelle Seigner et Sylvie Testud se tenant la main.

Parmi les autres stars qui ont foulé le tapis rouge avant la projection, qui a débuté à 19H00 GMT, figuraient l’acteur américain Jeff Goldblum et les cinéastes allemands Wim Wenders et Volker Schlöndorff.

Le directeur de la Berlinale Dieter Kosslick a donné le coup d’envoi du festival aux côtés du réalisateur américain Paul Schrader, qui préside le jury cette année, et du ministre allemand de la Culture, Bernd Neumann.

“La Môme” est un kaléidoscope de moments de la vie de Piaf qui tient du mélodrame.

Abandonnée par une mère alcoolique, recueillie dans une maison de prostitution où elle est atteinte d’une maladie des yeux qui manque de la rendre aveugle, puis élevée à la dure par son père artiste de cirque, la petite Edith n’a pas la vie facile.

A vingt ans, elle survit en chantant dans les rues contre quelques pièces et s’enivre en compagnie de son amie Momone, jouée par Sylvie Testud.

Le directeur de cabaret Louis Leplée, auquel Gérard Depardieu prête ses traits, la fait débuter sur scène. Avec les premiers disques arrivent le succès et la renommée internationale, mais l’enfant blessée s’est muée en artiste écorchée vive, dont les excès vont bientôt consumer la santé fragile.

Marion Cotillard s’est métamorphosée pour incarner la chanteuse de 20 à 48 ans, se rasant le haut du crâne afin d’imiter son implantation de cheveux et passant jusqu’à cinq heures au maquillage pour fondre ses traits juvéniles dans le petit visage blême de Piaf à l’agonie.

Cotillard restitue aussi le phrasé, la gouaille et l’allure gauche de Piaf, et son corps même semble épouser les transformations du personnage.

Jeudi lors d’une conférence de presse, elle a raconté son “immersion” de quatre mois dans ce personnage, qu’il lui a fallu “quelques semaines” pour quitter. “Il a fallu trouver l’espace en moi pour faire cohabiter deux personnes, elle et moi”, a déclaré l’actrice de 31 ans, à qui cette forte composition pourrait valoir le prix d’interprétation.

Outre “La Môme”, “Ne touchez pas la hache” de Jacques Rivette, “Les témoins” d’André Téchiné et “Angel” de François Ozon représentent le cinéma français.

L’Europe dans son ensemble est très présente à la Berlinale, avec une dizaine de films en compétition, notamment “Goodbye Bafana” du Danois Bille August, sur l’apartheid en Afrique du Sud, “Notes on a scandal” du Britannique Richard Eyre, sur une tragique amitié féminine, ou encore “Irina Palm”.

Vendredi, un film américain très attendu, “L’ami allemand” (titre original “The Good German”) de Steven Soderbergh, un polar en noir et blanc stylé années 40 avec Cate Blanchett et George Clooney sera montré à la Berlinale, où il est en compétition.

© 2007 AFP

“La Môme”

Scénariste Olivier Dahan

Réalisateur Olivier Dahan

Liste artistique

Edith Piaf Marion Cotillard

Marcel Cerdan Jean-Pierre Martins

Louis Leplée Gérard Depardieu

Annetta Gassion Clotilde Courau

Louis Gassion Jean-Paul Rouve

Mômone Sylvie Testud

Louis Barrier Pascal Greggory

Aicha Farida Amrouche

Raymond Asso Marc Barbé

Marlène Dietrich Caroline Sihol

Titine Emmanuelle Seigner

la grand-mère Catherine Allegret

Liste technique

Producteur Alain Goldman / Légende Entreprises

Directeur de la photographie Tetsuo Nagata

Compositeur Christopher Gunning

Monteur Richard Marizy

Chef décorateur Olivier Raoux

Costumière Marit Allen

Coiffeuse Jan Archibald

Maquilleur Didier Lavergne / Loulia Sheppard

Superviseur des effets visuels Sébastien Caudron

Ingénieur du son Laurent Zeilig

Régisseur général Zdenek Flidr / Thierry Cretagne

Directeur de production Marc Vade

Si vous voulez connaître le calendrier de mes sessions de formations, allez sur Dirprod Formations.

Mes principales formations :

Créer sa boîte de prod !
Produire un documentaire pour la télé.
Directeur de production pour le cinéma, les indispensables.
Directeur de production en fiction télé, les indispensables.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here