Le Prix Louis-Delluc 2006, « Goncourt du cinéma », à « Lady Chatterley »

0
3
 

Considéré comme le « Goncourt du cinéma », le prix Louis-Delluc 2006, qui récompense le meilleur film de l’année, a été décerné lundi à Paris à « Lady Chatterley » de Pascale Ferran.

Présidé par Gilles Jacob, le président du Festival international du film de Cannes, le jury, qui regroupe des critiques, a également récompensé, au titre du prix du premier film, « Le Pressentiment » de Jean-Pierre Darroussin, acteur passé à la réalisation.

Créé en 1937 en hommage au cinéaste et écrivain Louis-Delluc, ce prix distingue des films français sortis en cours d’année.

Au nom du jury, Gilles Jacob a salué en « Lady Chatterley » un « film d’une grande sensibilité, avec une émotion à l’état pur et une façon savante de faire du cinéma ».

« Nous avons souhaité aussi aider une jeune réalisatrice. Faire des films est de plus en plus difficile », a ajouté M. Jacob.

« Lady Chatterley » est basé sur le roman de D.H. Lawrence, souvent porté à l’écran. Le film met en scène la relation qui se noue entre Constance (interprétée par Marina Hands, fille de Ludmila Mikaël et du metteur en scène anglais Terry Hands), femme de la haute société enfermée dans son mariage et son sens du devoir, et le garde-chasse de son domaine. Pascale Ferran y fait le récit de leur difficile apprivoisement, lent éveil à la sensualité pour elle, long retour à la vie pour lui.

La réalisatrice a déclaré « accueillir ce prix, décerné par la critique la plus glorieuse, avec une joie immense et un soulagement proportionnel à une peur rétrospective ».

« Je suis touchée que ce film ait atteint le public, en lui parlant au creux de l’oreille selon la tradition du prix Louis-Delluc. Ce film a été difficile à mener à bien. J’ai eu atrocement peur que le film soit très en dessous de ce que j’en rêvais », a ajouté la cinéaste, accompagnée, pour recevoir son prix, de l’acteur Hippolyte Girardot, qui fait partie de la distribution.

Prix Louis-Delluc du premier film pour « Le Pressentiment », Jean-Pierre Darroussin a promis « de partager cette récompense avec tous ceux qui ont travaillé sur le film ».

Ce film met en scène un avocat parisien qui décide de rompre avec son mode de vie bourgeois en quittant femme et enfants pour vivre en solitaire dans un quartier populaire de la capitale.

En 2005, le Prix Louis-Delluc était revenu au film « Les amants réguliers » de Philippe Garrel, et celui du premier film à « Douches froides » d’Antony Cordier.

Gérard Lefort, Pierre Bouteiller, Georges Cravenne, Jérôme Garcin et Marie-Noëlle Tranchant comptent parmi les quinze jurés.

Gilles Jacob a dédié l’édition 2006 à Samuel Lachize, critique cinéma du journal L’Humanité de 1950 à 1983, membre d’honneur du Prix Louis-Delluc, et décédé début décembre à l’âge de 81 ans.

Source : 20 minutes

Si vous voulez connaître le calendrier de mes sessions de formations, allez sur Dirprod Formations.

Mes principales formations :

Créer sa boîte de prod !
Produire un documentaire pour la télé.
Directeur de production pour le cinéma, les indispensables.
Directeur de production en fiction télé, les indispensables.