L’actrice Claude Jade est morte

0
45
 

Elle avait tourné aux côtés de François Truffaut et d’Alfred Hitchcock et dans de nombreuses séries télévisées françaises. Elle était chevalier de la Légion d’honneur et officier des Arts et des Lettres. Claude Jade est décédée vendredi matin à Paris d’un cancer. Elle avait 58 ans. Ses obsèques auront lieu mardi à 15h en l’église réformée de l’Oratoire du Louvre, rue Saint-Honoré, à Paris.

Née Claude Jorré, le 8 octobre 1948 à Dijon, Claude Jade a « toujours eu le théâtre dans le sang ». Elle prend donc des cours d’art dramatique à Dijon avant de prendre la route de Paris. Elle fait en 1967 ses premiers pas à la télévision dans « Le crime de la rue Chantilly », dans « Henri IV », dans la série « Prunelle », et un second feuilleton : « Les oiseaux rares », dans lequel elle joue la fille de Guy St-Jean et Anna Gaylor.

Truffaut la remarque à la générale.

Le soir de la générale d' »Henri IV », Truffaut est dans la salle et deux mois après, en janvier 1968, il lui écrit pour lui proposer le rôle de Christine Darbon, la partenaire d’Antoine Doinel, dans « Baisers volés ». Le film rend Claude Jade célèbre. Elle tourne en 69 dans « L’étau » d’Alfred Hitchcock. Edouard Molinaro l’engage pour « Mon oncle Benjamin » dans le rôle de Manette, la fiancée de Jacques Brel, film qui lui vaut une belle popularité. En 1972, elle se marie, avant d’avoir un fils en 1976.

Ses rôles les plus célèbres à l’écran dans les années 70 sont Eléanore dans « Le bateau sur l’herbe », l’infirmière autoritaire dans « Home sweet Home / La fête à Jules », la jeune Parisienne Françoise qui tombe amoureuse d’un prêtre (Robert Hossein) dans « Prêtres interdits » et le rôle d’une femme mal mariée dans « Caresses Bourgeoises ». En 1978 elle retrouve Truffaut et Léaud dans « L’amour en fuite ». Après avoir passé trois ans en Russie, Claude Jade incarne une avocate dans « L’honneur d’un capitaine » au côté de Nicole Garcia et interprète le rôle de Marielle dans « Une petite fille dans les tournesols » qui reçoit le Prix des Auteurs.

Dans les années 80, elle travaille surtout pour la télévision. En 1994, elle revient au grand écran dans « Bonsoir » de Jean-Pierre Mocky, film dans lequel elle incarne Caroline, une lesbienne. En février 2000, elle obtient à Palm Beach au Festival International du Cinéma le prix « New Wave Award » pour son rôle « trendsetting » dans le cinéma mondial. 2001 marque le retour de Claude Jade au théâtre dans « Lorenzaccio ».

Source : http://tf1.lci.fr/ du 2 décembre 2006

directeur de production producteur cinema television productrice tournage plateau comedien

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here